[CRITIQUE] Les Bad Guys, de Pierre Perifel

Le pitch : LES BAD GUYS, la nouvelle comédie d’aventures de Dreamworks Animations, inspirée par la série éponyme de livres pour enfants à succès, met en scène une bande d’animaux, redoutables criminels de haut vol, qui sont sur le point de commettre leur méfait le plus éclatant : devenir des citoyens respectables. 

Adaptés d’une série de livres pour enfants créée par Aaron Blabey, Les Bad Guys est un film d’animation tout public qui propose un format original dans récit plutôt classique. Portés à l’écran par Pierre Perifel dans une production très américain, Les Bad Guys s’inspire de films de braquages, de Ocean’s Eleven de Steven Soderberg pour la forme jusqu’à un clin d’oeil à Reservoir Dogs de Quentin Tarantino avec le nom des  personnages. M. Loup, M. Serpent, M. Requin, M. Piranha et Mme Tarentule sont des criminels précédés par leurs réputations et leurs apparences, qui cherchent encore et toujours à commettre le coup du siècle, jusqu’au moment où ils sont mis au défi par une renarde rusée : devenir des citoyens modèles. 

Le film s’installe à grands renforts de montagnes russes que seul un format d’animation permet de réaliser, imposant des personnages forts en gueule et qui assument leurs cotés casse-cou. De prime abord, l’ensemble séduit par son approche légère et fantasque alors que les personnalités des protagonistes animent une première partie conquérante.
Cependant, en lorgnant de trop près vers les films de braquages, Les Bad Guys cherchent désespérément la sortie de route dans un cadre bien trop rangé et codifié. Ce qui étonne d’une part, c’est de voir que les héros sont les seuls personnages animaux dans un monde d’humains. Cela aurait pu passer, si deux autres personnages inclus dans l’histoire n’était pas aussi des animaux, ce qui rend l’intrigue finalement transparente et prévisible. Le film ne parvient pas à préserver le suspens autour de ces cinq acolytes qui oscillent entre leurs motivations et leurs ambitions cachées. Bons ou mauvais ? Super casse ou supercherie ? Les Bad Guys s’essouffle bien trop vite à force de rouler des mécaniques et jongler avec ses multiples strates bien trop fines.

En fait, si le film de de Pierre Perifel saura séduire un public plus jeune grâce à sa facilité de lecture, pour un oeil plus mature, l’intrigue manque malheureusement de subtilité et d’originalité. Les Bad Guys s’enlisent dans des rebondissements prévisibles et cherchent à débrider avec de l’action tape-à-l’oeil à laquelle je n’adhère jamais. La seconde partie du film se révèle laborieuse et plutôt ennuyeuse, que même l’ambition artistique n’arrive pas à sauver. En effet, visuellement, Les Bad Guys mixent l’animation numérique aux traits en 2D pour rappeler le style du dessin animé. Original, oui, sauf que Spider-Man : New Génération est déjà passé par là, et en bien mieux. Le film de Pierre Perifel parvient toutefois à se démarquer par ses couleurs chaudes qui rehaussent l’ensemble, tandis que les réparties signé Etan Cohen (scénariste, entre autres, de Tonnerre Sous Les Tropiques) font parfois mouche.
Au final, le film de Pierre Perifel s’avère tout juste passable et se regarde du coin de l’oeil sans véritable attente. 

Au casting vocal, les voix originales sont interprétées notamment par Sam Rockwell (Le Cas Richard Jewell, Jojo Rabbit, Vice…) pour M. Loup, Craig Robinson (The Office, Le Voyage du Docteur Dolittle…) pour M. Serpent et Awkwafina (Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux, Jumanji: Next Level…) pour Mme Tarentule, tandis que Zazie Beetz (Joker, Deadpool 2…) et Richard Ayoade (Soul, The IT Crowd…) incarnent respectivement la Renarde et le professeur cochon d’Inde. 

En conclusion, malgré ses belles ambitions, Les Bad Guys s’effondre dans un fatras de déjà-vus, déjà-faits épuisés qui laissera probablement les plus grands sur le carreau. Par contre, pour les petits, la lecture est suffisamment fluide pour potentiellement les emballer dans cette explosion d’action et de gags fantasques. À tester, en famille. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s