Nos Pires Voisins : Une comédie originale et irrésistible

nospiresvoisins1

Étonnamment drôle et pêchu, Nos Pires Voisins joue à une guerre des nerfs délirante et extrême, dans un film divertissant et estival. Nicholas Stoller livre un nouveau film à l’humour à la fois insolent, léger et fun, qui s’inscrit impeccablement bien dans la lignée de ses précédents succès, notamment grâce à un casting improbable, alliant Seth Rogen, Zac Efron et Rose Byrne. Malgré les nombreux défauts, impossible de résister à cette folle ambiance : Nos Pires Voisins est divertissant, frais et permet de passer un excellent moment.

Le pitch : À première vue, les jeunes parents que sont Mac et Kelly Radner vivent le parfait rêve américain,avec leur adorable petite Stella et une maison fraîchement (et difficilement) acquise dans un charmant quartier résidentiel. Ce qui n’empêche pas les jeunes trentenaires de se considérer toujours aussi hype et cool. Pourtant, cette nouvelle étape, dans la vie de ces fêtards pas tout à fait repentis, va s’avérer délicate à gérer et les obliger à négocier leur entrée dans un âge adulte pleinement assumé. Quand ils découvrent que leurs nouveaux voisins ne sont autres que les membres fervents et débridés d’une confrérie étudiante, menés par le charismatique Teddy, ils essaient d’abord de s’assurer leur sympathie et leur respect, en tirant le meilleur de cette situation quelque peu inconfortable. Mais la fiesta et les frasques incessantes des étudiants poussent le couple à se montrer plus virulent pour protéger leur territoire et leur tranquillité, et ce qui n’était que des enfantillages dégénère rapidement en un conflit épique de générations.

De Braqueurs Amateurs (2005) à 5 ans de réflexion (2012), en passant par l’hilarant Sans Sarah, Rien ne va en 2008, Nicholas Stoller a marqué la dernière décennie avec plusieurs films au succès inattendu. Le réalisateur est passé maître dans l’art de doser l’humour potache, afin que celui-ci ne soit jamais trop lourd et toujours brillamment utilisé, tout en équilibrant l’ensemble avec une vision toujours juste et réaliste des personnages mis en scène. Avec Nos Pires Voisins, Nicholas Stoller réitère l’exploit à travers une comédie délirante et originale, illustrant parfaitement l’un de nos pires cauchemars.
Qui n’a jamais eu affaire à des voisins je-m’en-foutistes, bruyants et égoïstes ? Qui n’a jamais eu envie de leur faire la peau à 3 heures du matin, alors que ces derniers n’en finissent plus de faire du bruit ?
À partir d’une idée simple mais brillante, Nos Pires Voisins illustre son sujet en opposant deux extrêmes : un couple de jeunes parents dont la maison avoisine une « frat house ». Bref, le cauchemar. Avant l’inévitable conflit à venir, Nicholas Stoller dresse un portrait plutôt sympathique de la situation, en exposant un peu plus le jeune couple, parents depuis peu et tentant d’assumer la nouvelle vie – plus pépère – qui s’offre à eux. Cette lutte des trentenaires (casé / pas casé) agit comme un sous-texte entraînant, nous mettant rapidement dans le bain en proposant des situations cocasses et en présentant des personnages déjà attachants. Mais rapidement, le cadre idyllique bascule avec l’arrivée d’une fraternité universitaire. Au-delà du potentiel festif, ce groupe de jeunes étudiants est un véritable catalyseur explosif, tant il représente tout ce que le couple regrette de leurs précédentes vies, comme un instantané fugace de leur jeunesse et de leur liberté envolées maintenant qu’ils sont devenus parents ! Le retour à la réalité est dur !
Nos Pires Voisins expédient rapidement les tentatives de conciliation, d’intimidation ou de menaces pour rapidement dépeindre une véritable guerre démesurée entre voisins remontés, où tous les coups sont permis. Nicholas Stoller offre alors un festival de gags et de scènes délirantes et inattendues (Robert De Niro !), tandis que chaque camp échange des coups de plus en plus bas et de plus en plus drôles, sans jamais avoir peur d’aller trop loin. Le film mise beaucoup sur le potentiel drolatique de ces acteurs, chacun exacerbant au maximum leur personnage et leur image pour mieux servir le film. Grâce à une énergie communicative, Nicholas Stoller réussit à créer la surprise grâce à un humour irrésistible et impertinent, en cumulant les bonnes idées et des face-à-faces aux vannes percutantes. Finalement, Nos Pires Voisins se révèle être une bonne comédie à l’américaine, fonçant à 100 à l’heure, sans véritablement se soucier de ses limites. Alors que le film n’hésite pas à faire quelques clins d’œil bien placés (Retour à la Fac…), on est tout de même loin de l’humour gamin et exclusif servi dans le très oubliable C’est La Fin l’année dernière.

Evidemment, il est impossible de ne pas noter les quelques incohérences du film, que ce soit certaines pirouettes commodes pour que le film fonctionne (toute la fin, par exemple) ou le fait que, malgré le boucan que fait la « frat house » nuit et jour, le reste du quartier résidentiel ferme les yeux en échange de quelques menus services ! Nos Pires Voisins ne se privent pas de certaines facilités pour que le film se déroule sans encombre et c’est à prendre ou à laisser. Personnellement, pour une comédie estivale, le film s’en sort plutôt bien car le rire est tellement au rendez-vous que je suis prête, moi aussi, à fermer les yeux sur ces détails.

Au casting, on retrouve des acteurs qui sévissent souvent dans le même registre : Seth Rogen (Supergrave, 50/50, C’est La Fin…) met son talent inné pour la grossièreté au service d’un rôle plus mature ce qui permet de l’apprécier d’avantage, tandis que Zac Efron (Paperboy, That Awkward Moment…) continue de tester différents registres, marquant un certain goût pour l’auto-dérision, en étoffant de plus en plus son jeu. À leurs cotés, Rose Byrne (Mariage à l’Anglaise, Les Stagiaires, Insidious 1 et 2…) est de plus en plus à l’aise quand il s’agit de jouer dans une comédie et semble s’amuser comme une petite folle, Dave Franco (Warm Bodies, Insaisissables…) se fait encore une fois éclipser par un casting plus imposant, mais parvient tout de même à se faire remarquer, tandis que Lisa Kudrow (Friends, Web Therapy…) et Christopher Mintz-Plasse (Kick-Ass 1 et 2, Dragons 1 et 2…) participent à la fiesta.

En conclusion, si vous avez aimez les films de Nicholas Stoller, celui-ci ne devrait pas vous décevoir. Nos Pires Voisins est une comédie généreuse et hilarante, dont la solidité des personnages et la bonne humeur ambiante du film donne clairement envie de passer de l’autre coté de l’écran et de participer à cette guerre des voisins, juste pour s’amuser un peu. À voir  (surtout si vous avez des voisins insupportables, défouloir garanti) !

‘Sssssssssup?

Une réflexion sur “Nos Pires Voisins : Une comédie originale et irrésistible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s