[SPOILERS] Avengers – Endgame : Retour sur le film

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM.

Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non !
Vous en avez trop lu, partez.
Pour ma critique sans spoiler du film, c’est par ici.

Pour ceux qui ont déjà vu le film… on est bien, là non ?

Crédit image : Bosslogic

Ça y est, le film le plus attendu de l’année et, allons-y franchement, de ces dernières années est enfin en salles depuis mercredi et explose les records du box-office. Le milliard a été dépassé pour son premier week-end, dépassant largement la victoire alors tenue par Avatar de James Cameron (2009).

Comme je le disais dans ma critique, Avengers – Endgame n’est pas uniquement un film de super-hors, c’est la consécration de 11 ans de récit, de spectacle, de révélations, de personnages, de batailles, de rire et quelques fois de déception. 11 ans et 22 films pour boucler une saga ébouriffante qui a donné vie à des personnages qui nous ont attaché, réuni ou divisé, qu’on soit du camps des fans ou des haters.

Mais trêve de blabla. Pour la première fois, la suite du Marvel Cinematic Universe est floue. Si on est sûrs de retrouver Peter Parker dans Spider-Man : Far From Home pour boucler la Phase 3 et que l’adaptation des Éternels a été confirmée, on ne peut que spéculer sur le reste : Black Panther 2, Captain Marvel 2, Doctor Strange 2, Les Gardiens de la Galaxie 3, Thor 4… mais encore ?

Heureusement, même sans scène post-générique, Avengers – Endgame nous laisse avec de quoi savourer notre plaisir en attendant… ou sécher nos larmes. Retour sur le film.

Les adieux

On dit souvent que personne ne meurt vraiment chez Marvel Studios, surtout maintenant que le voyage dans le temps est un acquis, mais il y a quelque chose de définitif dans ceux qui ont sont partis avec Avengers – Endgame.

Natasha Romanoff / Black Widow : l’ex-assassin s’était rachetée une conduite auprès du SHIELD, formant un duo accessible avec Clint Barton / Hawkeye, sous la houlette de Nick Fury. Découverte dans Iron Man 2, Black Widow est devenue une Avenger à part entière après avoir fait équipe avec Captain America et bataillé auprès des autres Vengeurs. Probablement la seule des Original Six a n’avoir aucune attache extérieure, en dehors des Avengers, du coup ces derniers sont devenus sa famille de substitution. Dans Endgame, on voit que leur défaite face à Thanos l’a affectée au plus haut point, ajoutant à cela le fait qu’Hawkeye coupe des têtes à tour de bras. Son sacrifice à Vormir est évident, mais laisse un vide conséquent – surtout quand toutes les super-héroïnes se réunissent un plus tard dans le film.

Tony Stark : on le savait, c’était soit lui, soit Captain America dans tous les pronostics. Les frères Russo ont tranché. Iron Man a été le film qui a ouvert le bal en 2008, avec un héros pas encore super et qui a « failli » ne pas faire partie du groupe à cause de sa personnalité trop fière. Evidemment, il est impossible aujourd’hui d’imaginer les Avengers sans Tony Stark : son intelligence et sa technologie ont non seulement servi la cause mais permis l’introduction de nouveaux personnages tels que Peter Parker ou encore Vision. Son sacrifice est également prévisible, alors que le film avance, mais quand on voit le chemin parcouru et ce qu’il est prêt à laisser derrière lui pour sauver l’univers, forcément… c’est beau et émouvant.

Steve Rogers : il n’est pas mort, mais il n’est plus. À la fin du film, Captain America retourne dans le temps pour replacer les gemmes là où elles ont été trouvées pour rétablir la timeline de l’époque. Puis en chemin, il en profite enfin pour vivre sa vie et retrouver – on le devine – celle qu’il aime depuis le début. Au lieu de revenir dans le présent, c’est un autre Steve Rogers qui attend au point de rendez-vous, plus âgé, plus serein : heureux. Quand on y repense, son départ avait des airs d’adieux, notamment son échange avec Bucky qui lui dit « tu vas me manquer ». Et puis c’est Sam Wilson qui va lui parler uniquement. Steve Rogers a enfin vécu et il passe le flambeau, ou plutôt le bouclier à Sam… Notre futur Captain America, donc. Toute cette scène est incroyablement émouvante : Steve Rogers se bat depuis tellement longtemps et il a beaucoup perdu en voulant sauver un monde dans lequel il s’est toujours senti déphasé. Le voyage dans le temps lui a permis de corriger tout cela. Son visage heureux est parfait.

Thanos : Le Titan Fou perd deux fois. Une fois au début alors que Thor lui coupe la tête, puis sa version de 2014 péri sur le champs de bataille quand Iron Man utilise son gant. Une fin discutable si on consulte les comics, mais on voit bien qu’Avenger – Endgame s’est émancipé du support original, alors on peut leur accorder cela. Quel ennemi pourra le dépasser ?

Les caméos surprises et easter eggs

Alors qu’Avengers – Endgame nous fait voyager dans le temps, c’est aussi l’occasion de revoir des visages du passé. Plus que d’anciennes scènes empruntées au films originaux (Avengers, Thor 2, Gardiens de la Galaxie…), certains acteurs sont revenus pour tourner certaines courtes scènes. En parallèle, le film distille quelques easter eggs ça et là.

Robert Redfort réapparaît à New-York en tant qu’Alexander Pierce pour tenter de récupérer Loki et le cube. Il n’est pas seul, puis qu’on verra également Jasper Sitwell (Maximiliano Hernandez), Callan Mulvey (Rollins) et surtout Frank Grillo (Rumlow / Crossbones) dans une scène géniale.

Rene Russo : Alors que Thor et Rocket tente de récupérer l’Ether, Frigga apparaît pour une séquence touchante avec son fils. Natalie Portman, entre la doublure et des scènes coupées de Thor 2, n’a -a priori- pas retourné de scènes pour Endgame.

Ty Simpkins : si vous vous demandez qui était le garçon à l’enterrement de Tony Stark, ne cherchez plus. Le gamin d’Iron Man 3 a bien grandi, car oui, c’est bien le jeune Harley qui vient rendre hommage à son mentor. Plus un clin d’œil pour les fans à mon avis, car rien n’indique que Tony ait réellement gardé contact avec lui, mais tout est possible…

Jim Starlin : il fallait le savoir pour le reconnaître, mais le dessinateur qui a créé Thanos paye son caméo dans le film. C’est la scène où Steve assiste à une réunion où les gens partagent la façon dont ils s’adaptent à la disparition de la moitié de l’univers. Scène dans laquelle Anthony Russo s’invite aussi d’ailleurs !

Stan Lee : bien sûr, le regretté Stan Lee est de la partie pour une petite scène située en 1970 alors qu’il roule devant la base militaire où Cap et Iron Man vont récupérer le cube et les particules Pym.

Morgan Stark : dans Infinity War, au début, Tony parle d’un rêve qu’il a eu à Pepper, dans lequel ils ont un enfant qui s’appellerait Morgan. Il a donc réalisé son rêve (c’est à se demander si Tony Stark n’était pas un personnage omniscient vu tous ses rêves et autres visions qui se sont avérés justes). Pour la petite info, Morgan Stark existe dans les comics : c’est le cousin pas sympa de Tony, un petit vilain qui fait quelques vagues et jalouse le succès de Tony.

It’s Been A Long, Long Time de Jule Styne et Sammy Cahn : cette chanson a été écrite en 1932 et a connu un renouveau après la guerre. Elle fait aussi partie de l’histoire de Captain America : Dans The First Avenger, alors qu’il rencontre Peggy Carter, dans The Winter Soldier alors que Cap trouve Nick Fury en planque chez lui avec la musique (cette musique) à fond et enfin dans Endgame, à la toute fin quand Cap retrouve enfin sa Peggy pour la danse tant attendue.

Le voyage dans le temps

Avengers – Endgame tient à le faire savoir : ce que nous savons du voyage dans le temps, grâce à Retour Vers le Futur, TimeCop, Terminator et autres… est faux ! Je n’a pas assez de connaissances scientifiques pour justifier cela, mais toujours est-il que c’est un fait connu que la théorie du Dr Brown était un trip halluciné.

Comment ça marche : Tony Stark explique qu’il ne faut pas faire voyager le temps mais faire voyager les personnages dans le temps. Complété par L’Ancien (Tilda Swinton) qui nous fait une petite démonstration explicative et Bruce qui explique qu’une fois dans le passé, le présent devient le futur et le passé notre présent. Deux existences bien distinctes qui expliquent pourquoi Nebula 2023 peut tuer Nebula de 2014 sans s’exterminer elle-même. Ces univers sont parallèles, multiples et non une seule et même ligne droite qui tourne en boucle où le présent dans le passé peu influé le futur (même si une boucle est possible dans la timeline d’un personnage).
En tout cas, c’est l’explication donnée. Mais comme tout bon film sur le voyage dans le temps qui se respecte, il y a des moments géniaux… et des questions en suspens :

Hail Hydra : de retour en 2012, les héros revisitent le film de Joss Whedon. Entre un délire sur le fessier de Captain America et les retrouvailles avec Loki, il y a surtout un passage excellent où le film détourne une des scènes marquantes de The Winter Soldier. Enfermé dans un ascenseur, entouré par des agents du SHIELD qu’il sait maintenant corrompu par Hydra, Cap se retrouve dans une position qu’il connait bien et au lieu de revivre la même scène, il joue le jeu et se fend d’un « Hail Hydra » jubilatoire qui est aussi un joli clin d’œil à un sacré twist dans les comics.

Loki : toujours en 2012, alors que Tony Stark et Alexander Pierce se disputent le cube, l’intervention de Hulk déjoue les plans de Tony Stark et Ant-Man du présent, laissant le cube à la merci de Loki. Celui-ci s’en empare et disparaît, obligeant nos héros à voyager en 1970 pour récupérer une autre version du cube. La question qui se pose c’est : Steve a-t-il pensé à revisiter 2012 pour re-retrouver le cube ? Et si non, alors il existe une nouvelle timeline où Loki possède le cube ! Affaire à suivre.

Gamora : Sacrifiée par Thanos dans Infinity War, on la retrouve en 2014 dans sa version des Gardiens de la Galaxie. Nebula parvient à la rallier à sa cause, malgré elle d’abord quand Thanos mate Infinity War à travers la mémoire de Nebula 2014, puis quand Gamora la retient captive en 2023. À la fin de la bataille, Gamora va logiquement retrouver les Gardiens, mais Star-Lord va devoir ramer pour la reconquérir.

Deux Captain America ? Captain America du présent part remettre les gemmes à leurs places et c’est un vieux Steve Rogers qui les retrouve. Au-delà du fait que Cap ait confié son plan à Bucky, le fait qu’il ne réapparaisse pas sur la plate-forme mais sur un banc à l’écart montre bien que Old Cap n’a pas voyagé dans le temps mais vécu sa vie jusqu’en 2023. Ce qui signifie qu’il a vécu sa propre timeline également, dans laquelle il a été Captain America en même temps que sa version de 2023. En a-t-il profiter pour agir alors que son double super-héroïque vivait le MCU que nous connaissons ? Possible. En tout cas, c’est un bouclier flambant neuf qu’il tant à Sam Wilson.
Question bonus : en quelle année Cap est-il parti retrouver Peggy ? Souvenez-vous, dans The Winter Soldier, il y a une vidéo où Peggy dit qu’elle s’est mariée après la disparition de Steve. Pour éviter tout conflit, Steve serait, à priori, retourner en 1970 pour retrouver Peggy ? Sauf que… 25 ans après la fin de la guerre, Hayley Atwell est fraîche comme une rose, ça ne colle pas. Alors Cap est retourné dans les années 43-45 pour retrouver sa belle et, le super sérum aidant, il a tenu ces 80 longues années pour retrouver ses amis en 2023.

Et Captain Marvel alors ?

Captain Marvel, c’est un peu le flan qui retombe. Annoncée en grande pompe depuis Infinity War, présentée comme une héroïne badass dans son propre film, l’héroïne est quasiment absente du film. Choix volontaire ou intrigues en sous-sol ?

Les rumeurs courent depuis longtemps : les acteurs des Original Six auraient vu d’un mauvais œil la mise en avant de ce nouveau personnage et le studio aurait retravaillé quelques scènes pour minimiser la présence de Captain Marvel dans le film – notamment pour une certaine Scarlett Johansson. Ce qui n’est pas plus mal, certes (on a commencé avec les Avengers, normal que ce soit eux qui finissent le travail), mais entre son rôle de casseuse de vaisseaux et de Uber de l’espace, c’est dommage de voir ce potentiel aussi peu utilisé.
Ajoutons à cela que courant ne semble pas trop passer entre Brie Larson et les autres (certaines interviews sont parlantes) et la présence de Captain Marvel devient d’un seul coup plus politique.
Inutile de compter sur une version longue pour répondre à ces questions, les frères Russo ont déjà précisé qu’ils avaient tout mis dans le film et fait peu de coupe. Oh well.

***

Et voilà, c’est tout pour moi, même s’il y a encore beaucoup de choses à dire sur ce film. De ses autres surprises (Thor obèse, Professeur Hulk, Pepper en Rescue, Walkyrie, Ant-Man…), des moments d’anthologies (la réunion des super-héroïnes autour de Peter, la colère très puissante de Scarlet Witch et surtout, le retour des disparus…) et des scènes à voir et à revoir, ma mission est terminée.

Comme d’habitude, la zone de commentaires est ouverte pour échanger sur le film ou cet article (correction, avis, complément, ce que vous voulez !) et vous connaissez mes sites favoris pour vous tenir au courant de l’actualité super-héroïque de façon plus concentrée =)

>>> Prochain film super-héroïque : X-Men – Dark Phoenix
>>> Le calendrier Marvel / Fox / Sony

PS : ma théorie n’était pas si éloignée de la réalité 😛

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s