Flop 2015 : Les pires films de l’année

terminatorsmile

Faire un top des pires films de l’année n’est pas vraiment plus simple que de faire un top des meilleurs films. C’est juste désagréable, car cela rappelle de mauvais moments passés dans une salle obscure : le temps long, l’ennui, l’impatience… Toutes choses qui donnent envie de fuir le plus loin possible et vite.
Généralement, je ne tire pas sur les ambulances, les cibles faciles à détester car elles puaient le caca (pour être polie) dès le départ, genre la panoplie de films d’horreur à deux balles qui ont vu le jour (Ouija, Poltergeist, Gallows, Les Dossiers Secret du Vatican…) ou encore les films qu’on va voir en sachant pertinemment que ce sera honteux et tout pourri (Cinquante Nuances de Grey, Magic Mike XXL…). Aller voir ces films, c’est faire preuve d’un peu de masochisme, mais pas jusqu’au point d’aller voir des horreurs type Aladin, Robin des Bois ou une des ces comédies françaises du pauvre qui n’apparaîtront pas dans ce flop (ni sur le blog).

Mais au bout d’un moment, il faut arrêter de déconner. Voici mon Flop 2015 un peu énervé :

Star War VII, de J.J. Abrams

starwars

Nan, je plaisante, je ne l’ai pas vu (et ne le verrai pas). Bisous. 😀

Reprenons…

1. Terminator: Genisys, d’Alan Taylor

terminatorgenisys

Oui, on ne tire pas sur les ambulances, d’accord. J’ai épargné RoboCop l’année dernière, mais cette année un autre film culte (sacré !) a été honteusement violé et il s’agit de Terminator Genisys. Je n’en reviens pas à quel point ce film est crétin et insultant pour les fans et la saga en elle-même qui n’en finit plus d’être relancée, alors qu’on arrivera jamais à la cheville des deux premiers films de James Cameron. Ce n’est même plus un navet, mais un bon gros foutage de gueule.
>>> Lire ma critique du film

2. Jupiter : Le Destin de l’univers, de Lana et Andy Wachowski

JupiterAscending

Je devrais le savoir : les space opera ne sont pas du tout, du tout ma came. Mais emportée par mon admiration pour Cloud Atlas, je me suis dit « pourquoi pas ? ». Résultat, beaucoup de souffrances : en plus de devoir supporter Machin Tatum à l’écran, les frères Wacho pondent un film certes spectaculaire visuellement, mais truffé de personnages tête-à-claques (Eddie Redmayne, capable du pire comme du meilleur), de dialogues plutôt débiles et d’une intrigue joyeusement foutraque et plate.
>>> Lire ma critique du film

3. Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson

inherentvice_1

Encore un bon réalisateur qui se vautre cette année avec un film trop compliqué, trop laborieux, trop chiant et interminable. Un vrai supplice sur lequel je ne m’étalerai pas : Paul Thomas Anderson le fait suffisamment pendant 2h30….
>>> Lire ma critique du film

4. The Big Short, d’Adam Mckay

thebigshort

Sorti récemment, le film d’Adam Mckay trône parmi mes pires souvenirs de cinéma. L’idée de départ est top, le traitement est dégueulasse. Beaucoup d’esbroufe pour faire passer la pilule, entre un montage vomitif et portnawak pour créer du dynamisme, des guests pour amuser la galerie… The Big Short a mis le paquet pour faire croire à un film original et inventif. En fait, c’est juste un bon gros bordel bien creux et insupportable.
>>> Lire ma critique du film

5. Joy, de David O. Russell

joy

David O. Russell prend les mêmes et recommence. Si l’idée de narrer la success story d’une femme moyenne aux Etats-Unis est honorable, la recette O. Russell – qui consiste à décliner du Happiness Therapy à toutes les sauces – atteint ses limites (si ce n’était pas déjà le cas avec American Bluff). Le coup de la famille dysfonctionnelle et des dialogues plein de verve ne suffisent plus à masquer les creux béants de cette vaste blague.
>>> Lire ma critique du film

6. Les 4 Fantastiques, de Josh Trank

fantastic_four_affiche

OK, ok, c’est pas que de la faute de Josh Trank, la Fox, selon ses dires, a été très méchante avec le réalisateur de Chronicle. D’accord. En attendant, Les 4 Fantastiques est un four magistral qui n’a pas su saisir le potentiel de ces super héros en bricolant une trame au rabais et expédiée à la hâte. Le pire reboot après The Amazing Spider-Man de Sony.
>>> Lire ma critique du film

7. The Voices, de Marjane Satrapi

thevoices_1

Je suis tout simplement passée à coté de ce film que j’ai trouvé incroyablement agaçant, malgré ses nombreux atouts (la folie, le second degré et le coté sanglant, miam miam). Le casting, dont je ne suis absolument pas fan, n’a pas aidé non plus et personnellement, les animaux qui parlent… ce n’est pas vraiment mon truc.
>>> Lire ma critique du film

8. Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael

toutnouveautestament

Un autre film qui m’a laissée de marbre, à la limite de la dépression. Jaco Van Dormael livre une comédie noire sur le genre humain qui manque de luminosité pour équilibrer le poids de la tristesse et de la mélancolie qui pèse sur ses personnages.
>>> Lire ma critique du film

9. Régression, d’Alejandro Amenábar

regression_1

J’y ai vraiment cru, et avec du recul je pense que j’étais la seule à y être aller en pensant qu’Amenábar livrerait un film à la hauteur de son succès Les Autres. Mais non. Malgré une ambiance délicieusement glauque, Regression se révèle prévisible et, désolée de le dire, mais Emma Watson était plus que décevante.
>>> Lire ma critique du film

10. 007 Spectre, de Sam Mendes

spectre1

Croyez-moi, j’ai tout essayé pour éviter de le mettre dans mon flop. J’avais ma liste de films vus en 2015, divisée en trois catégories (J’aime – Bof – J’aime pas, oui c’est très recherché) et j’ai retourné ce flop 10 dans tous les sens. J’avais même mis La Face Cachée de Margo à sa place, mais il faut se rendre à l’évidence. En terme d’attente, je n’attendais pas du tout ce film, donc la déception était moins importante. Alors que le nouveau James Bond… Celui-là, oui, je le voulais, j’en rêvais, je l’attendais de pied ferme. À l’arrivée : 007 Spectre, c’est une ouverture géniale et après le générique c’est la débandade. Du blabla, des James Bond Girls transparente ou détestable, des allers-retours inutiles et un méchant qui fait du tort à la grandeur de Casino Royale et Skyfall (genre il avait tout orchestré depuis le début… non non non, on ne touche pas à Sylva, merci)… Non, décidément, ce nouveau James Bond n’était pas le meilleur de cette ère illustrée par Daniel Craig.
>>> Lire ma critique du film

***

Et vous, quels sont vos pires films de l’année ?

>>> Retrouvez mon Top 10 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s