[COUP DE CŒUR] Room, de Lenny Abrahamson

Bouleversant, brillant, lumineux, sensible, superbe… Le nouveau film de Lenny Abrahamson raconte, à travers le regard innocent d’un enfant, une histoire de courage et d’éveil marqué par un point de départ horrible. Entre l’amour d’une mère et la (re)construction d’une vie, Room est à la fois sublime et douloureux, surtout grâce à un duo d’acteurs extraordinaires : si Brie Larson est comme toujours géniale, c’est le jeune Jacob Tremblay qui est une véritable révélation tant sa performance est incroyable. À ne pas manquer.

Oscars 2016 : What a lovely palmarès !

Les Oscars c’était cette nuit. Leonardo DiCaprio repart ENFIN avec la statuette tant attendue (uniquement parce que le jeune Jacob Tremblay n’était pas nommé pour son incroyable performance dans Room – et puis c’est tout), Alejandro González Iñárritu réussit un doublé historique en repartant avec la statuette du Meilleur Réalisateur deux fois d’affilée. Pourtant, alors que The Revenant partait en grand favori cette année, c’est finalement le film Mad Max Fury Road qui repart avec 6 statuettes, certes techniques, mais largement méritées ! Voici le palmarès…

Oscars 2016 : Les nominations

C’est le grand jour ! C’est aujourd’hui que les nominations pour les Oscars 2016 sont tombées, annoncée par Guillermo Del Toro, Ang Lee et John Krasinski. Sans surprise, The Revenant d’Alejandro González Iñárritu part en grand favori avec 12 nominations, suivi de près par Mad Max: Fury Road (10 nominations) et Seul Sur Mars (7 nominations). Trève de blabla, voici les nominations :

Flop 2015 : Les pires films de l’année

Faire un top des pires films de l’année n’est pas vraiment plus simple que de faire un top. C’est juste désagréable, car cela rappelle de mauvais moments passés dans une salle obscure : le temps long, l’ennui, l’impatience… Toutes choses qui donnent envie de fuir le plus loin possible et vite.
Généralement, je ne tire pas sur les ambulances, les cibles faciles à détester car elles puaient le caca (pour être polie) dès le départ, genre la panoplie de films d’horreur à deux balles qui ont vu le jour (Ouija, Poltergeist, Gallows, Les Dossiers Secret du Vatican…) ou encore les films qu’on va voir en sachant pertinemment que ce sera honteux et tout pourri (Cinquante Nuances de Grey, Magic Mike XXL…). Aller voir ces films, c’est faire preuve d’un peu de masochisme, mais pas jusqu’au point d’aller voir des horreurs type Aladin, Robin des bois ou une des ces comédies françaises du pauvre qui n’apparaîtront pas dans ce flop. Mais au bout d’un moment, il faut arrêter de déconner. Voici mon Flop 2015 un peu énervé…

[CRITIQUE] Joy, de David O. Russell

Après Hapiness Therapy et American Bluff, David O. Russell est de retour avec un film au casting bien familier et une histoire plutôt déconcertante (pour ne pas dire décevante). Sans surprise, Joy tente de noyer le poisson dans une cacophonie familiale et survoltée pour mieux forcer le trait sur une héroïne méritante qui fabrique des serpillières pour sauver le monde (ou presque). Si les intentions de David O. Russell sont claires, il choisit le chemin le plus compliqué pour y parvenir au lieu d’assumer pleinement le parcours modeste de son personnage. Au bout de trois films fabriqués dans le même moule, Joy ne parvient pas à donner le change bien longtemps et fleure bon l’arnaque. Et si le très bon Fighter était l’exception qui confirme la règle ?

Golden Globes 2016 : les nominations

Les SAG c’est bien, mais les Golden Globes c’est quand même autre chose. Ladite antichambre des Oscars rend sa copie et dévoilé ses nommés. Comme d’habitude, il y a les films les plus attendus dont on va beaucoup entendre parler dans les jours qui viennent (The Revenant, The Danish Girl et Carol) et comme les Golden Globes séparent les comédies des drames, cela crée toujours des surprises plus ou moins heureuses.

SAG Awards 2016 : les nominations

Hier, l’annonce des nommés aux Screen Actors Guild Awards 2016 (SAG) a donné le coup d’envoi de la période des Awards. Parmi les films attendus en France et prévisible, on y retrouve forcément The Danish Girl, Carol et The Revenant dans les trios de tête, mais aussi quelques surprises.