[CRITIQUE] Mon Inconnue, de Hugo Gélin

Le pitch : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n’a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

Après les amitiés masculines et le deuil dans Comme Des Frères, la paternité surprise et maladroite dans Demain Tout Commence, Hugo Gélin revient avec une comédie dramatique qui parle d’amour. Si le réalisateur fait parler de lui à chacun de ses films, c’est probablement parce qu’il a du flair pour dénicher ses acteurs : il a quasiment lancé Pierre Niney sur la toile, puis a su intéresser un Omar Sy en pleine croisade outre-atlantique et le voilà aujourd’hui avec François Civil en tête d’affiche, alors que ce dernier a démarré 2019 sur les chapeaux de roues. Pourtant, malgré l’engouement général pour ses films, je suis moins réceptive aux artifices fastoches que ne cessent d’empiler Hugo Gélin dans ses histoires aux prémices originaux mais au déroulé trop téléphoné et souvent fade, bien que l’ensemble soit toujours pétri de bonnes intentions et de bons sentiments.

Mon Inconnue est d’une simplicité accueillante : d’une rencontre adolescente découle une jolie histoire d’amour made in cinéma qui dure dix ans sans encombre, avant de s’effilocher face aux responsabilités d’adultes – et le succès du héros devenu écrivain. Après une nuit à l’hôtel des culs-tournés, notre personnage principal se réveille dans un univers parallèle où il n’a jamais rencontré l’amour de sa vie, devenue une grande pianiste quasiment fiancée avec un autre de son coté. Sur le papier, le postulat initial du film de Hugo Gélin n’a rien à envier aux histoires des téléfilms de l’après-midi ou à certains films Netflix qui reposent souvent sur cette idée de monde alternatif où le héros ré-apprend la valeur des gens qui l’entoure avant de repartir sur le bon chemin. En effet, dans sa timeline d’origine, Hugo Gélin transforme le jeune adolescent rêveur en un écrivain à succès, accaparé par son agenda et l’écriture, qui délaisse son épouse et son meilleur ami. Forcément, de l’autre coté, c’est à travers une vie sans faste que Mon Inconnue tente de réparer les pots cassés dans un quotidien plus accessible.

Globalement, Mon Inconnue est une douceur qui se regarde sans effort. Du naturel attachant et charmant des acteurs à l’écriture sans surprise de l’histoire piquée par des traits d’humour parfois grotesques pour faire sourire, Hugo Gélin réunit ses personnages à travers des prétextes commodes pour faire avancer un récit enjoué mais millimétré. Co-écrit avec Igor Gotesman (réalisateur et scénariste du film Five), Mon Inconnue retrouve cette même fraîcheur à la fois moderne, jeune et accessible qui crée une empathie immédiate pour ces personnages, donnant envie qu’ils se retrouvent dans les meilleurs conditions possibles. Le film parvient à répondre aux attentes, certes, mais je lui reproche surtout son manque d’imagination et/ou d’ambition dans cette trame déjà vue et éprouvée mille fois au cinéma ou à la télévision. La bonne nouvelle, c’est que si Hugo Gélin choisit un concept facile, il est au moins maîtrisé car on ne peut qu’aimer, même passablement, cette bleuette gentillette et solaire qui reposent sur un amour conquérant tout en offrant une jolie morale quant au sacrifice par (ou pour ?) amour. Malgré un traitement codifié, les personnages sont loin d’être des clichés sur patte et derrière l’apparente simplicité du film se trouve tout de même une belle sincérité naturelle qui renforce le caractère attendrissant du film.

Ceci étant dit et tout mièvrerie mise à part, les films qui basculent leurs personnages dans une autre réalité sont nombreux, qu’ils soient romantiques, dramatiques ou même fantastiques. Hugo Gélin se conforte dans une trajectoire prévisible aux détours un poil surréalistes – dans la vraie vie, Olivia aurait certainement pris Raphaël pour un stalker flippant vu sa manie d’apparaître comme par magie partout où elle va (y compris quand elle rend visite à sa grand mère). L’ensemble fonctionne surtout grâce à son coté mignon et le potentiel sympathique des personnages, mais en y regardant de plus prêt, Mon Inconnue repose sur un fil pas très épais. En restant aussi concentré sur son histoire d’amour, Hugo Gélin ignore totalement cette autre vie, à part quand il s’agit d’en faire un ressort comique entre deux parties de ping-pong. Si d’un coté on a évité les clichés des comédies romantiques à l’américaine, Mon Inconnue a autant d’aspérité qu’un couple de poupées Mattel et aurait mérité un peu plus de profondeur. Encore une fois, après Demain Tout Commence, Hugo Gélin s’en sort bien en misant sur la sensiblerie évidente mais une fois la romance passée, il ne reste qu’un ensemble plat aussitôt vu et aussitôt digéré. Dommage, car le duo est tellement frais que j’aurai vraiment aimé être plus emportée par ce film.

Au casting justement, on retrouve François Civil (Celle Que Vous Croyez, Le Chant du Loup, Five…) désespéré à l’idée de perdre Joséphine Japy (Irréprochable, Paris-Willouby, Respire…). Le duo fonctionne, malgré quelques écarts de conduite coté costume (le look mémérisant de Josephine Japy à certains moments), ils forment un couple crédible et attachant, marquant leurs personnages d’un naturel charmeur et accessible. Autour d’eux, on retrouve Benjamin Lavernhe (Le Sens de la Fête, Rupture pour Tous…) en side-kick drolatique qui en fait parfois un peu trop, Edith Scob (L’Avenir, Les Yeux Jaunes des Crocodiles…) est touchante en grand-mère atteinte d’Alzheimer, tandis que Camille Lellouche (Le Prix du Succès…) et Amaury de Crayencour (Pupille…) complètent l’ensemble.

En conclusion, j’attendais beaucoup Mon Inconnue, peut-être un peu trop ou au mauvais endroit, toujours est-il que Hugo Gélin me déçoit à nouveau avec un film à la fois simple et trop simple. Une belle romance qui s’oublie vite, mais qui peut heureusement compter sur un duo d’acteurs plein de charme. À tenter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s