[CRITIQUE] Les Heures Sombres, de Joe Wright

Porté par un Gary Oldman extraordinaire, Les Heures Sombres dresse un portrait saisissant de Winston Churchill, dans un biopic nerveux, parfois emphatique mais toujours captivant. Si Joe Wright signe un film à Oscar, à la facture aussi classique et académique que soignée, c’est à la fois le charisme de Gary Oldman au service de la sobriété tendue et grave de la réalisation qui font de ce film une œuvre fascinante et admirable. J’ai été bluffée du début à la fin !

[CRITIQUE] L’Échappée Belle, de Paolo Virzi

Paolo Virzi reprend la route aux cotés d’un couple d’inséparables qui s’offre une dernière aventure. Tendre, ensoleillé et pétillant, L’Échappée Belle évite de sombrer dans le mélo grâce à un scénario dynamique porté avec brio par Helen Mirren et Donald Sutherland, tandis que la maladie est utilisée comme un ressort tantôt comique, tantôt dramatique pour étoffer ce road trip verbeux. Un peu long parfois, mais l’émotion est là, palpable, poignante et accessible à tout âge.