Drame, Romance

[CRITIQUE] Chère Léa, de Jérôme Bonnell (Sortie DVD, Blu-Ray et VOD)

Le pitch : Après une nuit arrosée, Jonas décide sur un coup de tête de rendre visite à son ancienne petite amie, Léa, dont il est toujours amoureux. Malgré leur relation encore passionnelle, Léa le rejette. Éperdu, Jonas se rend au café d’en face pour lui écrire une longue lettre, bousculant ainsi sa journée de travail, et suscitant la curiosité du patron du café. La journée ne fait que commencer…

Réalisé par Jérôme Bonnell
Avec Avec Grégory Montel, Grégory Gadebois, Anaïs Demoustier…
Disponible dès le 19 avril en DVD, Blu-Ray et VOD
Bonus DVD : Le film commenté par J. Bonnell • Scènes coupées • Entretien avec les comédiens

Mon avis express : 7 ans après À Trois, On Y Va, Jérôme Bonnell (Les Hautes Herbes, J’Attends Quelqu’un…) propose une nouvelle dramédie sentimentale qui s’articule cette fois autour d’amours déçues et de rencontres improbables. Dans sa tranche de vie, Chère Léa démarre avec un homme bien décidé à reconquérir celle qu’il aime, avant de s’étirer autour de rencontres improbables. Entre un barman curieux et des interruptions imprévues, le film propose une parenthèse aux accents théâtraux avec ces personnages qui entrent dans la vie du héros comme on entre en scène. L’écriture de la missive passe au second plan au cours de cette journée aux abord anodins qui s’avérera finalement chargée en rebondissements et en introspection, comme si Jérôme Bonnell nous invitait à aller vers les autres pour changer la perspective sur soi-même. 

Bercé par une tonalité mélancolique, le film observe la fin d’un amour passionnel dans un ensemble un poil amorphe. Dès le début, l’ensemble manque d’énergie, ce qui m’a rapidement fait décrocher, avant de s’étirer dans un récit sans couleur. Le film imagine une vie pittoresque et romancée dans un exercice qui se rêve plein de charme. Chère Léa compose une galerie de personnages qu’on aurait aimé plus marquant, entre deux sessions de stalking pour surveiller et s’infiltrer dans la vie de celle qui le rejette, dans un village parisien miniature compoté dans ses clichés. J’ai trouvé l’idée sympathique mais la réalisation maussade, Jérôme Bonnell propose une histoire un peu plan-plan aux détours attendus. J’en espérais plus au vu du casting, mais au final le personnage principal s’agite beaucoup (trop), ce qui détonne avec les habitués qu’il côtoie. D’un côté, j’ai aimé l’aspect tranche de vie et petits drames du quotidien qui viennent sublimer notre normalité alors que la vie du héros semble suspendue dans le temps (le temps d’écrire cette lettre) ; mais de l’autre, j’ai trouvé que l’absence de fantaisie autour des personnages secondaires se fait ressentir dans cette sorte de vaudeville éteint. Mais à l’arrivée, Chère Léa s’avère impersonnel, un poil bavard et sans surprise, un peu comme un téléfilm mollement ravivé par des portraits bien écrits, mais toujours trop sages et légèrement désuets. 

Au casting : Gregory Montel (Dix Pour Cent, Les Parfums, L’Heure de la Sortie…) porte le film et semble bousculer le quotidien monotone des autres, mais sa mine bougonne et le désarroi du personnage parvient difficilement à illuminer l’ensemble. Autour de lui, on a connu une Anaïs Demoustier (Les Amours d’Anaïs, La Fille au Bracelet, Alice et le Maire…) plus pimpante, tandis que Grégory Gadebois (En Attendant Bojangles, Présidents, Tout S’est Bien Passé…) apporte des touches d’humour salutaires. À l’affiche également, Léa Drucker (Je Promets d’Être Sage, Jusqu’à La Garde…) et Nadège Beausson-Diagne (Deux Moi…) complètent les saisons amoureuses de l’histoire.

En conclusion, Jérôme Bonnell propose un récit qui lambine autour de la rupture. Chère Léa avait un postulat de départ prometteur mais l’exécution s’avère mollassonne et sans véritable intérêt. À tester.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s