[CRITIQUE] Doubles Vies, d’Olivier Assayas

Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition, où son ami Léonard, écrivain bohème publie ses romans. La femme d’Alain, Séléna, est la star d’une série télé populaire et Valérie, compagne de Leonard, assiste vaillamment un homme politique. Bien qu’ils soient amis de longue date, Alain s’apprête à refuser le nouveau manuscrit de Léonard… Les relations entre les deux couples, plus entrelacées qu’il n’y paraît, vont se compliquer.

[CRITIQUE] Carol, de Todd Haynes

Encensé par la critique américaine et porté par deux actrices talentueuses, Carol semblait réunir tous les critères pour être un de ses films sensibles et envoûtants narrant l’histoire d’un couple homosexuel dans une époque conformiste. À l’arrivée, le film de Todd Haynes propose bien plus ce que cela, mais finit tout de même par décevoir tant il manque cruellement d’émotion. Taillé pour les Oscars, Carol mise tant sur les deux stars du film qu’il oublie finalement de parler d’amour ou d’exprimer une quelconque passion, faisant de l’ensemble un film longuet, beau et… comment dire… ennuyeux. Dommage.