[CRITIQUE] Le Musée des Merveilles, de Todd Haynes

Original et agréablement rétro, Le Musée des Merveilles propose un exercice de style délicat inspiré par les films muets et musicaux à travers le temps. Todd Haynes se balade entre les époques, avec une naïveté douceâtre mais finalement peu vivace, tandis que la bande-originale pèse sur un ensemble engourdi au lieu de l’élever. Malgré une prise de risque intéressante, Le Musée des Merveilles endort avec son trop-plein de tendresse qui finit par se tiédir au fur et à mesure que le film s’étire vers l’ennui. Dommage.

Les Incontournables UGC – Du 11 au 17 janvier 2017

Du 11 au 17 janvier aura lieu la 10ème édition des Films Incontournables UGC. Sélectionnés en partenariat avec les rédactions du Figaro, Les Films Incontournables UGC de l’année 2016 mettent à l’honneur le cinéma français et international dans toute sa diversité au tarif exceptionnel de 3,50€ pour tous ! À voir ou à revoir…

Flop 2016 : Les bonnets d’âne

Comme tous les ans, c’est l’heure du bilan ciné. Faire un flop (top des mauvais films) est finalement plus difficile, car il faut faire le tri entre les films que j’attendais et qui ont été décevants, les films tout simplement mauvais qui m’ont donné envie d’aller pêcher mes orbites à la petite cuillère et les catastrophes annoncées.
Voici mes déceptions de l’année…

[SÉRIE US] Les 5 meilleurs moments de The Walking Dead (Saison 5-6)

La dernière saison de The Walking Dead s’est terminée il y a peu de temps, apportant son habituel lot d’excitations et de déceptions. En effet, après une cinquième saison globalement plate, la sixième saison a choisi de faire évoluer ses personnages, souvent vers le coté bien obscur de ce monde post-apocalyptique, dévoilant une facette bien sombre annihilant toujours un peu plus le restant d’humanité de certains. (…) En attendant, je vous propose de se rappeler quelques bons souvenirs avec les 5 meilleurs moments de ces deux dernières saisons…

Oscars 2016 : What a lovely palmarès !

Les Oscars c’était cette nuit. Leonardo DiCaprio repart ENFIN avec la statuette tant attendue (uniquement parce que le jeune Jacob Tremblay n’était pas nommé pour son incroyable performance dans Room – et puis c’est tout), Alejandro González Iñárritu réussit un doublé historique en repartant avec la statuette du Meilleur Réalisateur deux fois d’affilée. Pourtant, alors que The Revenant partait en grand favori cette année, c’est finalement le film Mad Max Fury Road qui repart avec 6 statuettes, certes techniques, mais largement méritées ! Voici le palmarès…

[CRITIQUE] Carol, de Todd Haynes

Encensé par la critique américaine et porté par deux actrices talentueuses, Carol semblait réunir tous les critères pour être un de ses films sensibles et envoûtants narrant l’histoire d’un couple homosexuel dans une époque conformiste. À l’arrivée, le film de Todd Haynes propose bien plus ce que cela, mais finit tout de même par décevoir tant il manque cruellement d’émotion. Taillé pour les Oscars, Carol mise tant sur les deux stars du film qu’il oublie finalement de parler d’amour ou d’exprimer une quelconque passion, faisant de l’ensemble un film longuet, beau et… comment dire… ennuyeux. Dommage.