[CRITIQUE] Crawl, d’Alexandre Aja

Alexandre Aja renoue avec la tension nerveuse qui l’a fait connaître à travers Crawl, un film estival qui propose un presque huis-clos mordant et palpitant. Un crocodile et une tempête, il n’en fallait pas plus pour que je me cramponne à mon siège devant ce cocktail jubilatoire qui, malgré des personnages humains aux actions parfois crétines, propose des effets spéciaux bluffants et une intrigue hyper efficace. Génial !

Halloween : 5 films d’horreur à voir (feat. @Mrs_Tasker)

C’est bientôt Halloween, Crimson Peak est dans les salles, Green Inferno est arrivé en e-cinema et Régression sort le 28 octobre prochain. Histoire de rester dans le thème, je vous propose mes 5 films d’horreur préférés à voir avant d’aller dormir, histoire de passer une nuit sereine. Mais avant de partager mon avis, j’ai demandé @Mrs_Tasker, cinéphile pointue quoiqu’elle en dise, de proposer son top five. Découvrez notre sélection…

[CRITIQUE] Pyramide, de Grégory Levasseur

Alors qu’à première vue le film ne paie pas de mine, Pyramide parvient à étonner, voire même à coller les jetons. Ne vous laissez pas avoir par son apparence clichée, car à travers une intrigue simplette et des personnages attendus, le premier film de Grégory Levasseur est ambitieux et truffé de bonnes idées, alliant les phénomènes paranormaux à la tension nerveuse d’un huis-clos étouffant. Croisement improbable entre The Descent et La Momie, le protégé d’Alexandre Aja prouve qu’avec un peu d’imagination et d’application, il est possible de transformer un pitch usé en un film horrifique efficace aux allures de séries B assumées.

[COUP DE CŒUR] Horns : Imparfait mais assumé et captivant

À mi-chemin entre le conte gothique et le fantastique, Horns est le dernier petit bijou offert par Alexandre Aja. Derrière une critique piquante du genre humain se cache un récit captivant où l’humour noir côtoie les sentiments les plus purs dans un mélange de genres certes non maîtrisé, mais toujours assumé. Malgré ses quelques imperfections et une intrigue principale prévisible, Horns séduit grâce à son ton décalé où l’absurde flirte avec une poésie enivrante et une noirceur fascinante. Un cocktail efficace et inattendu qui ne laissera personne indifférent.