[CRITIQUE] Halloween, de David Gordon Green

40 ans, 10 films dont 1 reboot : Halloween : La Nuit des Masques fait partie des films cultes du cinéma d’horreur et pour fêter un bel anniversaire, David Gordon Green offre une onzième retrouvailles avec la saga, entre hommage au film de Carpenter et coup de neuf. Nourri par une tension jubilatoire et la force tranquille d’un tueur iconique et implacable, Halloween explore judicieusement les ressorts de la saga à travers un traitement plein d’anticipation et de suspens. Plus brutal, plus stressant et portée par une Jamie Lee Curtis aux antipodes de sa première interprétation, Halloween est une très bonne surprise.

Hercule : Action, (très) gros bras et beaucoup de second degré !

Alors que personne n’attendait le face-à-face entre deux films sur Hercule cette année, Brett Ratner réussit à tirer son épingle du jeu en revisitant la légende dans un film divertissant et gonflé à bloc. Entre mythologie et réalité, Hercule vise la démesure sans jamais se prendre au sérieux, tout en proposant une version moderne du héros, ce qui donne un film plutôt rythmé et -globalement- loin de la catastrophe annoncée, grâce à un second degré bien présent qui minimise les défauts du film.