[SPOILERS] Captain Marvel : Retour sur le film

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM.

Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non !
Vous en avez trop lu, partez.
Pour ma critique sans spoiler du film, c’est par ici.

Pour ceux qui ont déjà vu le film… on est bien, là non ?

CA y est, cela fait presque une semaine que Captain Marvel a débarqué sur nos écrans, en France et outre-atlantique. Célébrant un premier week-end qui empoche plus de 455 millions de dollars, la première super-héroïne Marvel Studios se démarque avec une origin story à la fois classique et sympathique, posant les bases d’un personnage au potentiel badass juste avant le colosse Avengers – Endgame qui arrivera fin avril.

Mais avant d’attaquer le gros morceau, revenons sur cette rencontre avec Carol Danvers : une pilote terrienne qu’on découvre sur une autre planète, intégrée dans une nation Kree en guerre contre leurs ennemis légendaires, les Skrulls. Depuis le premier Avengers, en passant par Les Gardiens de la Galaxie, les Studios Marvel ont teasé depuis longtemps la technologie Kree et la puissance de cette race extraterrestre, c’est donc en terrain familier que Captain Marvel nous emmène – et ce, malgré la découverte d’un nouveau personnage.
Forcément, qui dit super héroïne évoque forcément des sujets larges, allant du féminisme teinté des mouvements #MeToo jusqu’à la comparaison avec Wonder Woman, en passant par des questions plus ciblées, notamment la future place de Captain Marvel au sein du MCU et surtout… où était-elle depuis tout ce temps. Retour sur le film.

L’hommage à Stan Lee et son caméo

Impossible de ne pas commencer cet article sans parler du fabuleux hommage des studios Marvel à Stan Lee. Premier opus à sortir suite au décès de la figure légendaire des films de super-héros Marvel, le générique habituel s’est mis à l’image de ses caméos avant de se conclure avec un écran noir et  ces mots « Merci, Stan ».

Plus tard, dans le film, le célèbre scénariste Marvel s’illustre dans un de ses fameux et attendus caméos, ici dans une scène assez fun. En effet, Stan Lee est dans un train, alors que Captain Marvel – ou plutôt Vers – est à la recherche d’un Skrull qui a changé de forme. Ceux qui ont l’œil ont repéré bien plus qu’un simple caméo puisque Stan Lee joue son propre rôle en train de lire le scénario du film Mallrats (Les Glandeurs) de Kevin Smith… dans lequel il y fait un caméo ! Kevin Smith et son acolyte Jason Mewes reprennent leurs personnages de Jay et Silent Bob dans Mallrats qui est sorti en 1995. Et tout le monde sait que Kevin Smith est un grand fan de comics également (il a écrit le scénario de Superman Reborn, qui aurait dû être réalisé par Tim Burton… Superman devant alors être incarné par Nicholas Cage). Bref, en voilà un qui a dû doublement halluciner en voyant ce passage.

***

Première scène bonus : le début de la fin

Description : Retour dans le complexe des Avengers, peu après les événements d’Infinity War. Steve Rogers et Black Widow observent le nombre de disparus grossirent sur des écrans. Plus loin, le fameux bipeur de Nick Fury continue d’émettre un signal, puis s’éteint. Rhodey alerte Cap et Black Widow qui le rejoignent aux cotés de Bruce Banner. Ils s’interrogent sur le fait que le bipeur a arrêté de biper (huhu), malgré le fait d’avoir shunté sa batterie. Cap insiste sur le fait qu’il faut redémarrer l’appareil même si personne ne sait ce qu’il faisait, jusqu’au moment où Natasha se retourne… pour se retrouver face à une Carol Danvers, dans un costume Captain Marvel mis à jour, le visage fermé. « Où est Fury ? » demande-t-elle. Fin

Clairement, on se retrouve devant une scène tirée d’Avengers – Endgame où on découvre le retour de Captain Marvel sur terre (ce n’est pas la première fois que Marvel Studios nous fait le coup, rappelez-vous la scène bonus d’Ant-Man). Comment est-elle revenue ? Comment sera-t-elle accueillie ? Ira-t-elle sauver Tony et Nebula, perdus dans l’espace ? Les hypothèses sont ouvertes. Une chose est sûre, c’est que cette scène soulève pas mal de question. Premièrement : pourquoi Steve Rogers est-il barbu ? Ça parait bizarre mais dans les bandes-annonces, Captain America est rasé de près dans les scènes où il observe les photos des disparus (et non les chiffres). Du coup, à quel moment a lieu cette scène ? Juste après Infinity War ou après le fameux saut dans le temps que nous supputons depuis un moment (l’action d’Endgame aurait lieu 5 ans après Infinity War).
Autre question : comment ont-il réussi à retrouver le bipeur de Fury dans les débris de New York, sachant que personne ne l’a vu faire ?
En fait, la seule question à laquelle je suis à peu près sûre de la réponse c’est : comment Captain Marvel est-elle arrivée là, dans le QG des Avengers. Tout simplement parce que c’était également le QG du Projet Pegasus, là où la pilote s’entraînait avec Mar-Vell 😉 On le comprend dans la scène où Nick et elle se rendent à Pegasus, et puis cet espace vaste, ces portes immenses… on les a déjà vu dans d’autres films : Civil War, Spider-Man Homecoming

Enfin, je vous voir venir : et pourquoi Captain Marvel n’est jamais intervenue avant ? Pour plusieurs raisons. D’une part : c’est l’arme secrète de Nick Fury, c’est donc normal qu’il l’appelle à la rescousse quand tout semble perdu uniquement, sinon ce serait comme lâcher une bombe nucléaire au moindre désaccord international dans notre réalité. D’autre part, parce qu’il y avait les Avengers, the Earth’s Mightiest Heroes, invaincus jusque là, pour sauver le monde malgré tout. Enfin, parce que la timeline d’Infinity War est très rapide. Entre la disparition de Tony Stark à New York et le snap de Thanos, il doit y avoir 24h, 48h max. Du coup, lorsque l’alerte est déclenchée, c’est déjà trop tard. Si Fury avait su pour Thanos, il aurait probablement appelé Captain Marvel bien avant. Fin du débat.

Autre chose, coté ragot : il paraîtrait que la popularité et la surpuissance de Captain Marvel n’est pas au gout de tout le monde. Déjà, le projet du film avait été imposé par Kevin Feige quand il a pris le contrôle créatif des Studios Marvel, contre l’avis de ceux qu’il a évincé. Jusque là, rien de grave. Mais, coté casting, ça coince un peu, notamment pour une certaine Scarlett Johansson qui voit le potentiel de Black Widow – le personnage et surtout le film solo – se réduire à peau de chagrin. Il paraîtrait donc que certaines scènes aient été reshootées pour que le personnage de Black Widow soit plus mis en avant. Bon, tant que cela ne gâche pas le résultat, pourquoi pas. Vivement le 24 avril prochain !

***

Deuxième scène bonus : Le retour du Tesseract

Description : Retour dans le bureau de Nick Fury. Goose, le chat, grimpe sur le bureau et, comme tout chat qui se respecte, se met à avoir des petites remontées stomacales bien ragoûtantes… avant de recracher le Tesseract sur le bureau.

Dans le film, on apprend donc que Mar-Vell avait récupérer le Cube cosmique pour utiliser son énergie et en faire le moteur de son supertruc supersonique (bref). Alors qu’ils étaient attaqués par les Kree, Goose révèle sa véritable forme alors que des tentacules géantes sortes de sa bouche et gobe le cube (entre autres). Le revoilà donc, tout frais – ou pas – sur le bureau de Nick Fury.

Alors remettons les choses dans l’ordre, parce que ce Cube, mine de rien, cela fait un moment qu’on en entend parler. En suivant la chronologie du MCU, c’est d’abord Crâne Rouge qui découvre l’existence du Tesseract et qui s’en empare. Suite à son affrontement avec Captain America, le cube semble perdu dans l’Océan jusqu’à ce que, dans la scène post-générique de Captain America – The First Avenger – Howard Stark le repêche. Plus tard, le Cube est confié au projet Pegasus et on en re-entends parler dans Iron Man 2 alors que Tony Stark – après la soirée enflammée où il fait pipi dans son armure hm-hm – se fait reprendre par Fury et se met à travailler sur un élément qui n’existe pas afin de stabiliser son cœur au bord de l’implosion. On s’en souvient ? OK. C’est important, parce que cet élément pourrait bien être lié à l’énergie du Cube. Retenez ça, j’y reviens.

Retour sur la trajectoire du Cube. Donc début 90, le Tesseract se retrouve dans le projet Pegasus, le Dr Lawson aka Mar-Vell s’en empare discrétos pour bosser sur son projet, crée son super-moteur, se fait repérer par ses potes Kree qui la bute sous les yeux de Carol Danvers, qui, elle, décide de détruire le moteur… sauf qu’elle en absorbe l’énergie. L’ÉNERGIE DU CUBE, donc. S’ensuit le film qu’on connait et le chat qui bouffe puis recrache le Tesseract. 1994.
Plus tard, vers 2010, blablabla Thor se ramène, chassé d’Asgard par son père, blablabla, scène post-générique et ho, qui voilà : Nick Fury qui introduit le Dr Selvig au Cube, alors que se dernier est manipulé par Loki. Ha-ha. Pour rappel, dans la chronologie des sorties de films, c’était la première fois qu’on voyait le cube. Du coup, dans Iron Man 2, on ne sait jamais vraiment sur quel élément Tony Stark travaillait… Vous suivez ? Reprenons (même moi, je commence à avoir le cerveau qui fume).
Arrive 2012 et Avengers premier du nom, Loki débarque avec son spectre animé par l’énergie du Cube. ON connait l’histoire. Le cube est envoyé à Asgard, blablabla, Asgard est détruit par Surtur, blablabla, Loki sauve le cube in extremis pour finalement le filer à Thanos qui en extrait… la gemme de l’Âme. Pfiou.

En conclusion, ça en fait des personnages ENCORE VIVANTS connectés par le Cube. Le cœur/réacteur de Tony Stark pourrait bien être activé par l’énergie du Cube (ce qui expliquerait pourquoi Loki n’a pas réussi à le posséder dans Avengers – et non pas parce que la pointe du spectre butait contre le verre !!!! #mindblown), tandis que Captain Marvel pourrait bien être l’incarnation vivante de l’énergie du Cube… et donc ne pas aussi aisément foutre la raclée à Thanos, vu qu’il possède la gemme… et vice versa. C’est fou nan ?

Tout est connecté, comme nous le dit Marvel depuis le début et le Tesseract semble est bien plus qu’une gemme mais la pierre angulaire du MCU. Peut-être même la gemme remplaçante version cinéma de la gemme de l’Esprit… J’y reviendrais 😉

***

Mar-Vell et Marvel : force, entraide et femme.

À l’origine, et vous l’aurez compris, il y a Carol Danvers, une femme qui travaille à la NASA sous les ordres du Dr Walter Lawson, qui est en réalité Mar-Vell, le capitaine de la flotte Kree. Prise aux milieux des événements et combattant contre Mar-Vell, elle absorbe les pouvoirs du Psyché Magnitron – une machine Kree qui confère des super pouvoirs aux humanoïdes.
Initialement, Marvel Studios avait annoncé que le personnage incarné par Jude Law serait ce fameux Walter Lawson, laissant donc penser que l’acteur british serait l’original Mar-Vell. Et là, surprise, c’est finalement Annette Benning qui bénéficie d’un sex-swap et devient l’alter ego féminine du capitaine Kree.

Un changement bien venu alors que Marvel Studios s’offre une première super héroïne en tête d’affiche, après les affaire Weinstein et autre #MeToo. Au-delà du simple message féministe, Captain Marvel propose une histoire où des femmes s’entraident. Alors que Danvers et Mar-Vell s’affrontent dans les comics, dans le film Mar-Vell incarne une figure maternelle qui aide les femmes pilotes à vivre de leurs passions en secret dans un monde d’hommes qui les rabaissent au moindre signe de faiblesse. Une volonté qui s’affirmera plus tard, lors que Carol, déboussolée par ce qu’elle découvre sur son histoire, est en plein doute : c’est sa meilleure amie qui lui remettra les idées en place. Et pour boucler la boucle avec une cerise sur le gâteau, cette meilleure amie n’est autre que la mère de Monica Rambeau, qui sera – dans les comics – la deuxième Captain Marvel.

Grâce à ses thématiques tournées vers l’entraide, la famille et surtout le courage et la volonté d’utiliser sa force et/ou son intelligence pour aider les plus démunis (des réfugiés Skrulls, par exemple), Captain Marvel mise sur ces femmes pour sauver l’humanité… voire même, l’univers. Quand la petite Monica rêve à voix haute de construire un vaisseau quand elle sera grande, personne ne la freine, au contraire, Captain Marvel insiste sur ses possibilités. Personnellement je trouve ça pas mal : cela est abordé en douceur et contraste avec un Tony Stark ex-fabricant d’armes au service de la guerre ou même d’un valeureux Steve Rogers qui ne vit que pour la justice.

Quitte à parler de super-héroïnes, il faut tout de même évoquer Wonder Woman. Les deux films sont très différents, même si chacun à leur façons font des appels du pied visible à Captain America – The First Avengers. Mais là où Diana Prince existe à travers une romance et est guidée grâce à un homme qui lui fait découvrir l’amour, la guerre et la mode de l’époque, Carol Danvers vit dans une autre époque et bien dans ses baskets même si elle a la mémoire en friches. Captain Marvel offre une héroïne qui a du tempérament, qui n’a pas peur d’en découdre et qui, au lieu d’une romance, s’offre une bromance inattendue avec un Nick Fury comme on ne l’a jamais vu (et comme on ne le reverra plus). Bref, que de bons points pour Marvel.

Quand à la guerre Kree vs Skrulls, c’est un sujet dont on entendait beaucoup parler et qu’on attendait à l’écran. Mais au lieu de livrer le champ de bataille attendu, les Studios Marvel détourne le sujet pour s’intéresser aux victimes de cette « guerre honteuse ». Certains y verront une référence à la guerre actuelle qui oppose certains pays occidentaux à d’autres du Moyen-Orient, alors que le film s’attarde sur les dommages collatéraux innocents : des familles, des enfants, devenus apatrides et obligés de se planquer pour survivre. Moins frontal que Black Panther, Captain Marvel poursuit la réflexion de ses films super-héroïques qui, sur le papier, invitent à des batailles colossales, mais qui, sur grand écran, préfèrent réfléchirent aux conséquences. Intéressant.

***

Caméo, références et easter-eggs

Le film se déroulant dans les années 90, on évitera pas les références à cette période : Windows qui met du temps à charger un cd-rom, l’absence de téléphone portable, la présence de consoles old school ou encore la musique de l’époque… Captain Marvel en fait un peu beaucoup pour tenter de nous replonger dans les années 90, malgré certains anachronismes que certains se sont déjà empressés de faire remarquer.

Ronan l’Accusateur et Korath : annoncés depuis un moment, Captain Marvel voit le retour de Lee Pace et Djimon Hounsou dans le giron Marvel. Ces derniers reprennent les rôles qu’ils tenaient dans Les Gardiens de la Galaxie. Si Djimon Hounsou passe sans laisser de trace (normal, cet infidèle flirte beaucoup trop avec les films Warner, Aquaman et bientôt Shazam!), revoir Ronan laisse un goût amer. Après de scènes coupées, le militaire Kree nous gratifie d’une présence caméoesque d’abord sous forme d’hologramme, avant de teaser un affrontement contre Captain Marvel… pour mieux se débiner quand celle-ci flambe et explose ses vaisseaux en un clin d’œil. Le coup de grâce : Ronan qui laisse entendre qu’il reviendra pour elle.
Alors, à moins qu’une suite située entre 94 et 2014 nous montre un affrontement entre Ronan l’Accusateur et Captain Marvel – expliquant au passage son make-up qui dégouline dans Les Gardiens de la Galaxie – on sait déjà que le guerrier Kree se fait fesser lors d’un dance-off vingt ans plus tard. Aucun suspens.

Minn-Erva : Personnage connu, acolyte de Mar-Vell dans les comics, cette scientifique a bénéficié des pouvoirs du Psyché Magnitron et a notamment affronté Quasar (on y reviendra).

Monica Rambeau : Comme vu plus haut, la fille de Maria – la meilleure amie de Carol Danvers – deviendra la deuxième Captain Marvel. Pas très bien dessinée, parce que créée par John Romita Jr (lol), Monica Rambeau est connue pour avoir pris la tête des Avengers. Ses pouvoirs sont issues, comme il se doit, d’une exposition à une énergie supersupradimensionneldefolie et c’est pour ça qu’elle sera nommée Captain Marvel également. Le nom de Photon viendra par la suite, avant de devenir Spectrum dans les Marvel NOW. Mouais c’est pas facile.
Aujourd’hui, difficile de dire si on reverra Monica adulte dans les prochains films MCU (les studios Marvel annonceront la suite cet été). Le teasing de Monica a, pour l’instant, autant de valeur que la présence de Cassie Lang, la fille de Ant-Man, destinée elle aussi à un futur super-héroïque.

Les couleurs du costume : Avant d’aider Talos à retrouver le vaisseau en orbite de Mar-Vell, Carol Danvers décide de changer de look. Avec l’aide de Monica et d’un peu de bidouille, le costume Kree va en voir de toutes les couleurs (muhuhu), mais pas n’importe lesquelles ! Un peu de rouge et or pour rappeler Iron Man, puis du noir et or comme Black Panther avant de partir sur du néon fluorescent rappelant la folie visuelle des Gardiens de la Galaxie. Coïncidence ? Je ne pense pas.

Pulp Fiction : Après une épitaphe inspirée dans Captain America – Le Soldat de l’Hiver, un autre clin d’œil à Pulp Fiction, un des films cultes dans lequel Samuel L. Jackson a joué, s’est glissé dans le film. Regardez bien le gobelet dans la photo ci-dessous :

 

The Protector Initiative : à la fin du film et après ce qu’il a vécu, un oeil en moins, Nick Fury réfléchit à un moyen de protéger la terre des invasions extraterrestres. Devant son ordinateur il rédige un projet qu’il a intitulé « The Protector Initiative ». Forcément, la scène se termine avec le changement de nom du document, alors qu’il découvre le surnom de Carol Danvers sur une photo de l’héroïne devant son avion « Avenger ».
Bon, si cette pirouette est un peu téléphoné (comme la perte de son œil d’ailleurs), on retient deux choses de cette scène. D’une part, Nick Fury a menti : dans Avengers, la scène où les héros découvrent que le SHIELD construit des armes dans l’héliporteur, Captain America demande pourquoi et Nick Fury dénonce Thor, en disant que c’est de sa faute s’il a ressenti le besoin de protéger la Terre contre les êtres venus d’ailleurs. Bah maintenant, on sait que ça date de bien avant. D’ailleurs, il en parlait déjà dans la scène post-générique du tout premier Iron Man.
L’autre référence, c’est le mot « Protector » qui n’est pas anodin puisque dans les comics, Mar-Vell était désigné comme le protecteur de l’univers par Eon, un être cosmique.
Earth’s Mightiest Heroes, Guardians of the Galaxy et Protector of the Universe ? C’est un sacré CV qui va s’opposer au Titan Fou !

Goose, le chat : un compte Twitter, un poster, des Funko Pop, Goose est un personnage clé du film, bien plus qu’un chat c’est un Flerken. Dans les comics, l’animal s’appelle Chewie mais pour des raisons évidentes, le chat a été renommé. Simple souvenir terrestre, c’est lors de sa rencontre avec Rocket Raccoon qu’on découvre que Chewie est un Flerken, une espèce alien hyper dangereuse qui se reproduit en pondant des oeufs -chose qu’il finit par faire dans le vaisseau de Captain Marvel, d’ailleurs). Pour l’anecdote, Brie Larson est allergique aux chats (oui, d’accord, à la salive des chats… mais c’est bizarre dit comme ça, on est d’accord ?).
Quel est le pouvoir d’un Flerken ? Et bien le Flerken a des poches dimensionnelles dans le corps, voilà. Donc il peut stocker tout un tas de choses une fois qu’il les a chopé avec ses tentacules et les envoyer dans une autre dimension à travers son corps.
Probablement le meilleur chat de cinéma, après Jonesy (dans Alien, of course).

***

Trop forte ?

Une dernière question se pose au sujet de Captain Marvel. Ne serait-elle pas TROP forte ?
Attendue comme le dernier recours pour sauver le monde de la folie de Thanos, vue par les fans comme la version cinéma d’Adam Warlock… Quand on voit avec quelle facilité elle s’est adaptée à ses pouvoirs incroyables, tout en allant dans l’espace sans son masque, en chopant le cube cosmique avec les mains, en éclatant la flotte de Ronan sans sourciller avant de défier ce dernier : Captain Marvel en a sous le capot. Certains iraient même jusqu’à dire qu’elle serait plus proche d’une version de Nova ou encore Quasar, plutôt que la Captain Marvel originale des comics.

Nova : à cause de ses super-pouvoirs, de son look incluant le casque à iroquoise qui rappel quand même celui de Nova au passage et… aussi à cause de cette scène finale où elle disparaît dans l’espace avec le vaisseau : pourrait-elle ouvrir des brèches dans l’espace pour sauter d’un point à un autre sans toucher au temps (ce qui expliquerait son retour fraîche comme une rose et sans ride supplémentaire) ?
Quasar : personnage qui a été un Protecteur de l’Univers désigné par Eon, après Captain Marvel, capable de se téléporté à travers les galaxies, composé d’énergie et détenteurs de Bracelets Quantiques capables de manipuler les gemmes. La ressemblance est moindre, certes.

Pour l’instant, la Captain Marvel du cinéma reprend bien les pouvoirs classiques de l’héroïne, mais maintenant que le sort des Gardiens de la Galaxie est devenu incertain (le lien entre Captain Marvel et les Gardiens devaient poursuivre la découverte de l’univers cosmique de Marvel, dont Adam Warlock et, why not, Nova, mais après le scandale autour de James Gunn, ça a l’air plutôt fichu…) et vu la force du personnage à l’écran, tous les espoirs sont permis.

***

Et voilà, c’est tout pour le moment.
Comme d’habitude, la zone de commentaires est ouverte pour échanger sur le film ou cet article (correction, avis, complément, ce que vous voulez !) et vous connaissez mes sites favoris pour vous tenir au courant de l’actualité super-héroïque de façon plus concentrée =)

>>> Prochain film super-héroïque : Shazam!
>>> Le calendrier Marvel / Fox / Sony

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s