Tops & Flops

TOP 2022 : Le meilleur de l’année

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai trouvé cette année cinéma plutôt morose. Je pense que les studios et distributeurs ont voulu prudemment tester les eaux, après deux années troublées par des fermetures dues au Covid. 

Mais c’est aussi mon état d’esprit qui était différent cette année :  d’habitude j’aime aller au cinéma pour me divertir, me changer les idées et découvrir les films tous genres confondus (sauf space opera ou guerre *wink wink*…) Mais cette année, j’ai trouvé le paysage bien gris. Trop de drames, de parcours douloureux ou d’histoires sombres à une période où j’ai préféré me tourner vers de l’évasion et du dépaysement, du spectacle et de l’étourdissement, du rire et du frisson ! J’ai eu envie d’émotions positives et pas vraiment d’histoires trop complexes, tristes ou douloureuses. En 2022, j’ai eu envie de légèreté !

Il y a donc des « incontournables » qui sont déjà dans de nombreux tops cinéphiles que je n’ai pas vu, mais que je rattraperai un jour (Licorice Pizza, As Bestas, La nuit du 12, Sans Filtre, Marilyn, Pinocchio version Del Toro, Novembre, Les Cinq Diables…), maybe.

Bref, tout ça pour dire que ce top 10 ressemble à l’humeur qui m’a motivée à aller en salles cette année. Peut-être pas les plus grands films de l’année, mais voici mon top 2022 :

Trois Mille Ans À t’Attendre, de George Miller

George Miller nous offre un conte aux milles et une couleurs, entre légendes et souvenirs, qui décline toutes les nuances de l’amour jusqu’à sa forme la plus pure. Une merveille.
>>> (re)Lire mon avis

En Attendant Bojangles, de Régis Roinsard

Si Virginie Efira est devenue une valeur sûre dans le cinéma français, c’est sous la direction de Régis Roinsard et au cœur d’une idylle aux portes de la folie qu’elle m’aura conquise en 2022. Une histoire d’amour passionnelle, forcément tragique et surtout sublime.
>>> (re)Lire mon avis

The Northman, de Robert Eggers

Robert Eggers capture une épopée viking sauvage et brutale, forgée dans la colère et la vengeance. La réalisation est à couper le souffle.
>>> (re)Lire mon avis

Alerte Rouge, de Domee Shi

Ce film n’est pas sorti au cinéma et c’est bien dommage. Domee Shi livre un film d’animation formidable, drôle et intelligent sur la sortie de l’enfance d’une ado, habilement camouflée sous la métaphore d’un panda roux géant. Aussi adorable que réussi.
>>> (re)Lire mon avis

Spencer, de Pablo Larraín

Il y en a eu des films sur Lady Di, mais rares sont ceux qui ont su capter aussi bien son destin tragique. Au détour du week-end qui aurait tout fait basculer, Pablo Larraín livre une œuvre superbe, mélancolique et élégante, capturant la frontière ténue entre le train de vie royal et une prison dorée.
>>> (re)Lire ma critique

Doctor Strange in the Multiverse of Madness, de Sam Raimi

Probablement LE film de super-héros que j’attendais cette année. Entre l’exploration du multiverse, des références plus comics que meta et un vilain inattendu, le film rattrapé au vol par Sam Raimi a su mélanger les attentes des fans et son univers horrifique avec brio.
>>> (re)Lire mon avis sans spoilers
>>> (re)Lire mon article 100% spoilers

Coupez !, de Michel Hazanavicius

Probablement ma plus grosse surprise de l’année étant donné que j’ai passé les 30 premières minutes à regretter d’avoir pris ma place. Et pourtant, Coupez! vaut largement cette introduction « malaisante » car le film se révèle être en réalité un trésor d’humour noir et décalé, complètement absurde et furieusement barré. Un régal !
>>> (re)Lire mon avis

Black Panther: Wakanda Forever, de Ryan Coogler

Un film de super-héros très attendu encore une fois, mais pour de différentes raisons. Ryan Coogler relève un défi douloureux, en intégrant le deuil et l’héritage dans un des films les plus émouvants du MCU à ce jour. Je l’ai vu plusieurs fois et l’émotion a toujours été la même.
>>> (re)Lire mon avis sans spoilers
>>> (re)Lire mon article 100% spoilers

The Woman King, de Gina Prince-Bythewood

Un film avec des guerrières fières, féroces et jamais sexualisées ? Evidemment que je fonce ! Gina Prince-Bythewood livre une film puissant, porté par une histoire conquérante, des personnages ultra-badass et des combats à la chorégraphie spectaculaire. J’en redemande !
>>> (re)Lire mon avis

L’Origine du Mal, de Sébastien Marnier

Entre une ambiance familiale dérangeante et une intrigue pleine de secrets et de non-dits, Sébastien Marnier signe un piège délicieusement cynique et cruel, cooconé dans un tableau habilement composé. Un poilichon too much, mais formidable et surprenant.
>>> (re)Lire mon avis

***

Mention spéciale à un film que j’ai vu cette année mais qui sortira officiellement l’année prochaine : Babylon, de Damien Chazelle. On en reparle bientôt.

***

Et vous, quels sont vos films favoris cette année ?

>>> Découvrez mon flop 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s