[CRITIQUE] My Beautiful Boy, de Felix Van Groeningen

Façonné à travers les mémoires du père et l’expérience d’un fils, My Beautiful Boy retrace la dérive d’une cellule familiale aux apparences solides. Sensible et porté par un casting formidable, le premier film américain de Felix Van Groeningen explore le sentiment d’impuissance sous toutes ses formes, celle d’un père face à l’addiction de son fils et celle de ce dernier face à sa propre addiction. Steve Carrell et Timothée Chalamet sont bouleversants, malgré une forme narrative redondante qui perd peu à peu en intensité.

Les blockbusters qui vont rythmer 2019

Alors qu’on entame la dernière ligne droite et avant de faire mon petit bilan de 2018, voyons un peu ce que 2019 nous réserve.
En pro de la com’, les films US ont une bonne longueur d’avance en terme de promo – surtout quand il s’agit de blockbusters ! Il est normal de n’avoir que ça dans cette liste.
Evidemment, en parallèle de nombreux autres films de tous horizons fleurirons sur nos écrans, cette liste (non exhaustive) est donc réservée aux 15 rouleaux-compresseurs en approches et par ordre de dates de sorties (sous réserve de changement de calendrier).

[VIDÉO] My Beautiful Boy : Découvrez la nouvelle bande-annonce

Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme brillant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à la méthamphétamine et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance. Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille.

Réalisé par Felix Van Groeningen
En salles le 6 février 2019
Avec Steve Carell, Timothée Chalamet, Maura Tierney, Amy Ryan…