[CRITIQUE] Child’s Play : La Poupée du Mal, de Lars Klevberg

Chucky reprend du service pour réclamer son trône face à la franchise Annabelle. Éparpillé et grossièrement fabriqué, Child’s Play – La Poupée du Mal se goinfre à tous les râteliers, oscillant entre le nanar simili-horrifique et gore à outrance pour amuser la galerie. Le film de Lars Klevberg n’a qu’une bonne idée mais ne l’explorera que dans les dernières minutes du film. Entre-temps, il faudra composer avec un trop-plein de bêtises, des jumpscares très sonores et une laideur générale qui annihilent les rares tentatives originales. Pénible.

[CRITIQUE] Hors Contrôle, de Jake Szymanski

Dave et Mike, frères et rois de la fête, sont mis sous pression par leur entourage qui leur réclame de se ranger. Grâce à une annonce en ligne, ils trouvent deux femmes parfaites pour les accompagner au mariage de leur sœur à Hawaï, mais les deux garçons se retrouvent complètement dépassés par ce duo qui s’avère en réalité encore plus incontrôlable qu’eux.

[COMIC CON 2016] FX et Marvel présente Legion

Depuis qu’il est adolescent, David Haller lutte avec une maladie mentale. Diagnostiqué schizophrène, David a passé plusieurs années dans des hôpitaux psychiatriques. Mais après une étrange rencontre avec un autre patient, il est confronté à la possibilité que les voix qu’il entend et les visions qu’il voit pourraient être vraies.

Lancement au 1er trimestre 2017
Avec Dan Stevens, Rachel Keller, Aubrey Plaza, Jean Smart…

[CRITIQUE] Dirty Papy, de Dan Mazer

Potache, parfois trashouille, mais surtout déjanté, Dirty Papy est une comédie qui aurait pu être réussie mais qui finit par poser un problème (moral). Si le film de Dan Mazer est une avalanche de gags étirés à l’extrême, frôlant joyeusement avec la lourdeur, tandis que l’ambiance décalée et le délire survolté du film luttent pour l’emporter. Non, vraiment, le seul problème, c’est de voir Robert de Niro tomber aussi bas. Entre désinvolture et indifférence, il n’y qu’un pas que l’acteur franchit les yeux fermés. Les ados aimeront l’esprit over-the-top du film,… les autres auront bien du mal à avaler la pilule.