[CRITIQUE] Teen Spirit, de Max Minghella

Violet, une adolescente passionnée par le chant, rêve de quitter sa petite ville et de devenir pop star. Affublée d’un mentor improbable, elle participe aux auditions de TEEN SPIRIT, un télé crochet musical national, une expérience qui mettra à l’épreuve son intégrité, son talent et son ambition…

[CRITIQUE] Alex, Le Destin d’un Roi, de Joe Cornish

Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir.

[CRITIQUE] La Nonne, de Corin Hardy

Dernier né de la saga Conjuring, La Nonne revient sur cette bonne sœur maléfique qui hantait déjà le couple Warren dans Conjuring 2 – Le Cas Enfield. Corin Hardy prend la relève et tricote un film bancal, qui siphonne le potentiel de la saga à travers une intrigue mal fagotée. Monté à la truelle, piqué par des jumpscares bien trop sonores et hanté par des personnages écrits les yeux fermés, La Nonne ne fait que surfer sur la vague et a bien du mal à faire frissonner avec un préquel mal raccordé et sans véritable intérêt. Quel gâchis.

[CRITIQUE] Mission: Impossible – Fallout, de Christopher McQuarrie

Après Rogue Nation, la question qui se posait était de savoir comment Christopher McQuarrie allait parvenir à mettre la barre plus haut. La réponse est dans Mission: Impossible – Fallout, un sixième volet explosif qui propose un tourbillon d’actions et de cascades en tout genre. Avec un Tom Cruise inépuisable en tête d’affiche, ce nouvel opus…

[CRITIQUE] Game Night, de Jonathan Goldstein et John Francis Daley

Entre comédie et action, Game Night propose un divertissement sur les chapeaux de roue et plein de rebondissements. Les réalisateurs Jonathan Goldstein et John Francis Daley osent le mélange de genres déstabilisant et la mise en scène soignée pour se démarquer des comédies estivales. Le résultat reste globalement efficace, même si l’ensemble semble parfois gâcher son propre potentiel comique, au profit d’une émancipation certaine vers un film plus musclé et solide.

[CRITIQUE] Geostorm, de Dean Devlin

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu’à ce que le dispositif se dérègle… S’agit-il d’un complot ou d’une faille dans le système ? S’engage alors une véritable course contre la montre…

[CRITIQUE] Problemos, d’Eric Judor

Jeanne et Victor sont deux jeunes Parisiens de retour de vacances. En chemin, ils font une halte pour saluer leur ami Jean-Paul, sur la prairie où sa communauté a élu résidence. Le groupe lutte contre la construction d’un parc aquatique sur la dernière zone humide de la région, et plus généralement contre la société moderne, la grande Babylone. Séduits par une communauté qui prône le « vivre autrement », où l’individualisme, la technologie et les distinctions de genre sont abolis, Jeanne et Victor acceptent l’invitation qui leur est faite de rester quelques jours. Lorsqu’un beau matin la barrière de CRS qui leur fait face a disparu…la Communauté pense l’avoir emporté sur le monde moderne. Mais le plaisir est de courte durée… à l’exception de leur campement, la population terrestre a été décimée par une terrible pandémie. Ce qui fait du groupe les derniers survivants du monde. Va-t-il falloir se trouver de nouveaux ennemis pour survivre ?