[COUP DE CŒUR] La Favorite, de Yórgos Lánthimos

Excentrique et subversif, Yórgos Lánthimos s’engage dans la course à l’Oscar avec un face-à-face féroce entre Rachel Weisz et Emma Stone qui s’affrontent pour les faveurs d’une Olivia Colman épatante en reine caractérielle. La Favorite est une fresque historique affûtée, originale et délicieusement tragi-comique, portée par une attention sublime à l’ensemble, à travers des décors et costumes d’une beauté époustouflante. Un peu fou et insolent, Yórgos Lánthimos nous immerge dans un nid de vipères bousculé par les convenances et les manigances en tout genre. Festif et jubilatoire !

[CRITIQUE] Patti Cake$, de Geremy Jasper

Patricia Dombrowski, alias Patti Cake$, a 23 ans. Elle rêve de devenir la star du hip-hop, rencontrer O-Z, son Dieu du rap et surtout fuir sa petite ville du New Jersey et son job de serveuse dans un bar miteux. Elle doit cependant s’occuper de Nana, sa grand-mère qu’elle adore, et de Barb, sa mère, une chanteuse ratée et totalement instable. Un soir, au cours d’une battle sur un parking, elle révèle tout son talent de slammeuse. Elle s’embarque alors dans une aventure musicale avec Jheri, son meilleur ami et Basterd, un musicien mutique et asocial.

Le crocodile du Botswanga : Le Thomas Ngijol Show

Fabrice Éboué et Thomas Ngijol sont de retour avec une nouvelle comédie africanisante et déjanté. Malgré plusieurs longueurs et un film reposant entièrement sur le personnage hyper caricatural de Thomas Ngijol, Le Crocodile du Bostwanga se révèle plutôt sympathique avec son humour piquant et très second degré. Cependant, contrairement à Case Départ (2010) qui est accessible à un large public, Le Crocodile du Bostwanga a tendance à donner dans la « private joke », ce qui pourrait laisser perplexe une bonne partie du public…