[SÉRIE TV] WandaVision : Ma sorcière bien-aimée (spoilers)

Le pitch : WandaVision combine des éléments de sitcom traditionnelle à ceux de l’Univers Cinématographique Marvel. Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff – alias Scarlet Witch) et Paul Bettany (Vision) y reprennent leurs rôles de super-héros, vivant dans une banlieue idéalisée mais commençant à soupçonner que tout n’est peut-être pas ce qu’il paraît être…

Créée par Jac Schaeffer
Avec Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Teyonah Parris, Kat Dennings, Randall Park, Kathryn Hahn…
Disponible sur Disney+

*** Plus d’explications et de spoilers en fin d’article ***

D’une sitcom farfelue en noir et blanc à un drama super-héroïque autour du deuil, la première série Marvel Studios sur Disney+ a multiplié les surprises du début à la fin. Même les fans les plus hardis – bibi incluses – ont été pris au dépourvu en découvrant les deux premiers épisodes de WandaVision avec leur ton surfait sur le modèle familial et ludique des séries télé des années 50 puis 60, teinté par un soupçon de bizarrerie qui, bien évidemment, allait mettre la puce à l’oreille sur cette réalité étrange.

Étrange dès le départ, on savait tous que Vision est mort définitivement dans Avengers – Infinity War par la main de Thanos, laissant derrière lui une Wanda dévastée quelques minutes avant le fameux « blip » (le snap de Thanos). Seul film post-Avengers – Endgame, Spider-Man: Far From Home survolait vaguement les répercussions du retour de la moitié des gens après cinq ans de disparition, mais il aura fallu attendre WandaVision pour y voir plus clair. Et cela démarre par une épopée amusante où chaque épisode explore une décennie différente, distillant par ci par là des indices sur ce qui se trame à travers le déni évident de Wanda.
Le point fort de la série c’est qu’elle surfe sur un des événements les plus marquants pour les lecteurs de comics, à savoir le légendaire pétage de plomb de Scarlet Witch après la mort de Vision, puis de ses enfants, dans House of M. Oui mais voilà, même si Disney a racheté la Fox et récupéré les licences X-Men (entre autres), il n’est toujours pas question de parler de mutants, donc la fameuse maison des idées ne surprend pas en se démarquant de l’inadaptable – en l’état – intrigue de House of M. Par conséquent, chaque épisode se découvre avec le même effet captivant alors qu’on scrute le moindre indice, que ce soit à travers une pub pour une montre Strucker ou un essuie-tout de la marque Lagos. Si on comprend au fil des épisodes que l’univers de WandaVision se tisse à travers le passé de l’héroïne, ce n’est qu’un début car rapidement, arrive l’épisode 4 qui marque un véritable tournant dans la narration.

À cheval entre le monde télévisé de WandaVision (la série dans la série) et la réalité de ceux qui vivent à l’extérieur de cette prison sucrée, l’univers Marvel s’étoffe en introduisant le SWORD et en ajoutant des noms ou visages familiers. Dès lors, la véritable thématique de la série se dessine alors qu’on découvre les effets de la défaite de Thanos, à travers le retour soudain des disparus et surtout les conséquences du « blip », notamment grâce au personnage de Monica Rambeau, qui découvre que sa mère – Maria Rambeau – est décédée en son absence. Un parallèle intéressant que la série va explorer en filigrane afin de dévoiler le contrôle de Wanda sur son monde, jusqu’à exploser dans les deux derniers épisodes de la série.

Au-delà du storytelling à la Marvel, entre super-héros et magie, WandaVision explore des thématiques douloureuses, à savoir le deuil et la perte, au cours des épisodes. Il y a le déni, période pendant laquelle Wanda refuse tout dérapage dans le monde qu’elle contrôle, puis la colère et la souffrance qui vont épicer la série entre des faces-à-faces jubilatoires mais aussi des rappels incontrôlables et douloureux (les visions des personnages morts), jusqu’à l’acceptation… Ou peut-être la tentative de compromis finalement ? Là un personnage « normal » comme Monica Rambeau va panser ses plaies coûte-que-coûte en se réinvestissant dans le travail, un personnage doté de super-pouvoirs et capable de déformer la réalité aura bien plus de mal à contenir ses émotions et surtout la douleur accumulée depuis la perte brutale de ses parents, puis de son frère et enfin, de Vision.
Malgré sa (trop) courte durée, WandaVision a su nous faire passer du rire aux larmes avec une dextérité épatante. Si la série reste parfois imparfaite, notamment dans l’absence de traitement des personnages secondaires (et puis sa timeline un peu floue), WandaVision rassemble tous les ingrédients à succès de Marvel Studios à savoir des personnages centraux solides auxquels on s’attache, une intrigue captivante, un peu de waouh, un méchant charismatique qu’on aime détester et surtout une grosse grosse envie de connaître la suite et les nouveaux enjeux qui seront explorés dans la prochaine phase du MCU. Car oui, dès le départ, le parrain de Marvel Studio l’avait confirmé : les événements de WandaVision auront directement un impact sur Doctor Strange In the Multiverse of Madness (et sur Captain Marvel 2 et/ou Secret Invasion logiquement). Du coup, WandaVision fait l’effet d’un nouveau point de départ, posant quelques bases de manière faussement anodine pour sûrement mieux y revenir par la suite, car qui dit 9 épisodes, dit pléthore d’easter eggs et de surprises ! Peut-être un peu trop puisqu’il va falloir attendre un temps encore indéfini avant de pouvoir découvrir la phase 4 du MCU au cinéma !

Petit bonus : les fans les plus assidus apprécieront les images qui reprennent fidèlement les pages des comics, comme le moment où Wanda découvre le corps de Vision, celui où elle rencontre White vision ou encore la scène finale où elle étudie le Darkhold.

*** Plus d’explications et de spoilers en fin d’articles ***

Au casting, on retrouve donc Elizabeth Olsen (Wind River, Instalife, Godzilla…) et Paul Bettany (Manhunt: Unabomber, Men of Honor, Legend…) dans les rôles de Wanda et de Vision. Ce dernier à tendance à s’effacer en cours de route, à cause des révélations de la série j’imagine et surtout parce qu’Elizabeth Olsen est absolument formidable : drôle, badass, touchante… l’actrice excelle dans tous les aspects de son personnage – bon il faut aussi dire qu’après la poignante série Sorry For Your Loss, elle maîtrisait bien le sujet. Autour d’eux, on (re)découvre Kathryn Hahn (Mrs Fletcher, Spider-Man: New Generation, Bad Moms…), une très bonne surprise dans la série dans un personnage inattendu et bien porté (quoiqu’un peu Disney-like parfois), tandis que Teyonah Paris (Mad Men, Si Beale Street Pouvait Parler...) et Josh Stamber (The Affair, Drop Dead Diva…) font des premiers pas remarqués dans l’univers Marvel. La série s’offre des seconds rôles connus puisqu’on retrouve Kat Dennings et Randall Park dans les rôles respectifs de Darcy Lewis (Thor) et Jimmy Woo (Ant-Man). En bonne Buffyvor j’espérais un peu plus de la présence d’Emma Caufield au casting, mais celui que personne n’a vu venir (mouahahaha, vous avez compris ?) c’est bien Evan Peters (Quicksilver dans X-Men Dark Phoenix, Apocalypse et Days Of Future Past) dans le rôle d’un certain Pietro Maximoff… ou pas.

En conclusion, en bonne sorcière bien-aimée, WandaVision nous a mené par le bout du nez au cours de neuf épisodes captivants. Alors que les premiers épisodes semblaient bien trop farfelus pour être crédibles, Marvel Studios prouve une nouvelle fois leur capacité à se réinventer et à sortir de leurs modèle-type – sans pour autant perdre leur ADN de divertissement plutôt familial (on est pas sur Star non plus). Certes le fait de laisser autant de questions sans réponses et des personnages secondaires sur le carreau peut avoir un coté frustrant (ou jubilatoire pour les haters qui auront quand même terminé la série, on vous voit), mais depuis plus de 10 ans de MCU, on sait bien que le clap de fin n’en est jamais réellement un. Vivement la suite !

***

Easter-eggs, en veux-tu en voilà !

Pour regarder WandaVision, il fallait parfois s’y prendre à deux fois, au moins, pour choper tous les easters-eggs, clin d’œils et sous-entendus distillés dans chaque épisode. Si parfois certains étaient expliqués en cours de route, par exemple :

  • pourquoi l’accent de Wanda va et vient ? Cela provient de son état émotionnel (et potentiellement de Marvel qui fait un pied de nez aux détracteurs qui avaient déjà pointer du doigt la disparition de l’accent de Wanda dans les films)
  • où sont les enfants ? Dans l’épisode d’Halloween on découvre que Westview grouille d’enfants jusqu’alors absents. On apprend par la suite que les personnages inutilisés – dont les gamins – sont soit bloqués chez eux ou soit bloqués par une motricité réduite. Et comme c’est de la magie : non, personne ne meurt de faim ni de soif
  • pourquoi des sitcoms ? l’épisode 8 révèle la passion de Wanda, enfant, pour les sitcoms américaines. On passera outre l’anachronisme de la présence de DVD – surtout dans un coin aussi paumé que la Sokovie – à l’époque ainsi que de l’existence de la série Malcom un an trop tôt… Et puis surtout, les amateurs de série et de cinéma le savent : quelle autre forme d’art offre une telle échappatoire au monde réel qui donne envie de s’y refugier quand ça ne va pas ? Faisant partie de cette catégorie, le lien entre sa passion d’enfance et le choix d’une réalité à la sitcom – le genre par excellence qui sublime la cellule familiale moderne – tombent totalement sous le sens. Encore une fois : rien n’est laissé au hasard chez Marvel.

Pour le reste, il faut un peu gratter…

Culture pub

Plusieurs épisodes ont été marqués par une pub souvent insolite : un toaster de la marque Stark, une montre Strucker, du savon Hydra, un essuie-tout Lagos, un yaourt énergisant Yo-Magic et l’anti-dépresseur Nexus.
En bonus, il y a aussi une pub faussement anodine pour une lessive (?) Squeaky Shine dans un panneau publicitaire derrière Agatha (épisode 9).

Evidemment, rien est mis au hasard et tout est une question de timeline car derrière chaque marque se chaque un événement marquant dans la vie de Wanda : Stark pour la bombe qui a tué ses parents, Strucker pour l’homme qui a expérimenté sur elle, Hydra pour la continuité mais aussi la révélation qu’elle se battait du mauvais coté (Shield = Hydra), Lagos pour l’événement tragique de Civil War alors qu’elle a tué accidentellement de nombreux innocents.
Pour ma part, je pense que ce sont les fonctionnalités des produits qui sont à interpréter : le grille-pain des années 50 est une machine qui a révolutionné les foyers comme Stark Industries l’a fait pour l’Amérique ; la montre représente certes le temps, mais celui pris par Wanda et son frère se rebeller puis s’en remettre à la science ; le savon Hydra peut-être lier soit à la révélation du véritable visage d’Hydra ou à la renaissance de Wanda quand elle acquiert ses pouvoir ; l’essuie-tout sert à effacer les erreurs (et Lagos en est une belle) ; l’anti-dépresseur, comme son nom l’indique illustre la dépression dans laquelle s’enfonce Wanda et la solution « miracle » pour guérir.

Restent alors deux étrangetés : la boisson Yo-Magic avec le personnage paumé sur l’ile déserte et qui meurt en tentant d’ouvrir le pot et la lessive Squeaky Shine.
Autant dire que la pub du yaourt en à laisser plus d’un perplexe tant le format détonnait du reste. Néanmoins, le sens simple de cette pub est sans appel : utiliser la magie pour soi mène à sa perte (hello Crâne Rouge). Et puis aussi, il y a le fait qu’Agatha se nourrit de la magie des autres (« I feast on your magic! ») – merci à mon pote qui l’a remarqué lors d’un rewatch intensif !

Ensuite il y a la pub Nexus : un nouveau terme jamais entendu dans le MCU jusque là mais qui a toute sa signification dont je vous parle plus bas.

Enfin, il y a la pub Squeaky Shine, qui à mon avis n’est pas là par hasard : on la voit sur le panneau publicitaire derrière Agatha Harkness dans l’épisode 9 alors que cette dernière « réveille » les habitants de Westview pour faire réaliser à Wanda le mal qu’elle cause. Sur le panneau, on y voit inscrit que le produit « utilise le pouvoir de la terre » et mentionne « mère nature ». Or, qu’est-ce que la sorcellerie ou la Wicca si ce n’est la connexion à la nature et à la terre.

Autre théorie que j’ai pu lire : les pubs ont toutes un lien avec les pierres d’infinité (et oui, encore elles), déjà parce qu’il y en a 6 (en dehors de Squeaky Shine) et que chacune peut être raccrochée à la fonction d’une des pierres (la montre symbolise le temps, le yaourt symbolise le pouvoir, l’anti-dépresseur est l’espace etc…). C’est peut-être un peu tiré par les cheveux là.

Les noms à retenir

SWORD : Dans les comics, le SWORD est une sous-division du SHIELD qui surveille et répertorie les activités extra-terrestres aka Sentient World Observation and Response Department. Dans la série, SWORD a une autre signification : Sentient Weapon Observation Response Division et notera que le mot Word a gentiment été remplacée par Weapon, se qui tend à penser que le SWORD n’est pas uniquement dans l’observation discrète des populations extraterrestres mais entend bien défendre la Terre en cas d’invasion avec un armement dédié. D’un coté, Marvel avait déjà changé la traduction de SHIELD que l’on découvrait dans le premier Iron Man, mais l’activité était restée relativement la même que dans les comics. Ici, dans WandaVision et un monde post-Thanos où l’humanité est bien consciente que l’univers n’est pas uniquement constitué de dieux nordiques aux bras musclés, le changement lié au SWORD fait sens. De plus, dans l’épisode 4, les conversations entre le directeur Hayward et Monica Rambeau laissent sous entendre qu’il y a une activité bien réelle du SWORD en dehors de notre planète, notamment initié par Maria Rambeau.

Maria et Monica Rambeau : Découverte dans Captain Marvel, on apprend dans WandaVision que Maria Rambeau a été la directrice du SWORD de son vivant. Alors qu’on déambule dans les locaux, il y a une photo de Maria à l’entrée, incarnée par Lashana Lynch, où il est inscrit « Maria « Photon » Rambeau ». Alors, avant de s’exciter, rappelons-nous le surnom de pilote de Carol Danvers était Avenger, ce qui explique que Maria ait aussi un surnom. Mais aussi, dans les comics, Photon est un nom bien connu puisqu’il désigne la super-héroïne que deviendra Monica Rambeau ! Comme brièvement expliqué dans mon article spoilers sur Captain Marvel, les pouvoirs de Monica se révèle suite à une exposition à une quantité de super-énergie qui vont modifier ses cellules. Un point qu’aborde la série alors que le personnage, incarné par Teyonah Paris, franchit à plusieurs reprises le champs de force créé par Wanda quand elle entre ou sort de Westview – mais est-ce vraiment l’unique origine de ses pouvoirs ? Il semblerait que si elle a survécu à son premier passage dans le champ de force de Wanda c’est parce que sa génétique était déjà modifiée. S’il faut attendre le dernier épisode pour découvrir un aperçu de ses nouvelles capacités, on en saura bien plus quand on reverra le personnage par la suite. D’ailleurs, je mettrai ma main à couper (non) que c’est Nick Fury qui cherche à la voir en « haut lieu ». Il suffit de le voir vivre dans l’espace entouré de Skrulls à la fin de Spider-Man Far From Home pour le supposer 😉 D’autant plus que le projet Secret Invasion a été confirmé, que Samuel L. Jackson aka Nick Fury est évidemment de la partie et que toute invasion secrète comporte un agent double auquel Nick Fury fait confiance (dans les comics, c’est une certaine Daisy Johnson *super wink wink*) mais vu que ce perso existe déjà dans la série Agents of SHIELD, je pense Monica Rambeau pourrait la remplacer au pied levé car, au-delà de ses pouvoirs, le personnage a su s’imposer dans la série à travers ses qualités combatives. Affaire à suivre.

Agatha Harkness :Voilà un personnage surprise qu’on attendait pas et qui présage beaucoup de choses. Vous vous souvenez de Mordor dans Doctor Strange ? Alors qu’il avait découvert que l’Ancien utilisait la magie noire et qu’il a été déçu de voir Dr Strange jouer avec le temps pour vaincre Dormammu, Mordo est parti dans une croisade pour sauver le (ou les ?) monde(s) car selon lui il y a « trop de sorciers ». Du coup, on pouvait imaginer qu’il parlait des sorciers suprêmes… Et voilà que débarque Agatha Harkness, un personnage des comics, connu pour être une sorcière puissante liée à l’historique de Salem. Son parcours est étroitement lié à la Sorcière Rouge puisque, sur le papier, elle lui a enseigné la magie et lui a appris à contrôler ses pouvoirs, devenant ainsi son mentor même si, en parallèle, Wanda utilise son enseignement et sa magie pour tomber enceinte. Et, cerise sur le gateau, dans les comics, le personnage est étroitement liée aux 4 fantastiques.

Darkhold et la magie du Chaos : Pour les plus assidus, le Darkhold a déjà été mentionné dans les séries Runaways et Agents of SHIELD. Comme expliquer dans la série, le Darkohld ou le livre des damnées est une sorte de grimoire ancien contenant l’ensemble des connaissances occultes et maléfiques collecté par un ancien méchant dieu nommé Chthon. Le livre est lui-même enchanté et permet à son possesseur d’absorber ses pouvoirs et de devenir invincibles – sauf s’il est humain, dans ce cas là, le risque d’être possédé par Chthon est élevé. Cependant plusieurs copies existent et celles-ci sont inoffensives. De ce même dieu est né la magie du Chaos, une forme de magie ultra-puissante qui peut manipuler, déformer. et reconstruire le tissu même de l’existence et de la réalité selon les caprices mêmes de l’utilisateur, et provoquer la destruction totale du cosmos. Chthon est donc à l’origine de la création de la Sorcière Rouge qui peut être considérée comme l’incarnation vivante de cette magie et il aura, comme une bonne fée, été présent à la naissance de Wanda (dans les comics). Mais comme il n’y a pas de notion de mutation dans le MCU, on se contentera de la théorie que Wanda était déjà un peu magique avant d’avoir été optimisée par Strucker – ce qui explique le choix de son déguisement à Halloween. C’est comme si Scarlet Witch était sa Dark Willow (les fans de Buffy comprendront).

Kickass : Une petite pause pour savourer le petit clin d’œil dans l’épisode d’Halloween ! On a tous bien vu que ce n’était pas Aaron Taylor-Johnson qui avait repris son rôle de Pietro Maximoff dans WandaVision mais bien Evan Peters qui incarnait l’autre Quicksilver dans la saga X-Men alors détenue par la Fox. Une surprise hallucinante à laquelle on ne s’attendait pas et même si le final de la série met fin à toutes les théories x-menniennes en révélant le véritable nom de cet autre Pietro, ce caméo faisait bien plaisir. Et pour en revenir à « Kick-Ass », Wanda le dit en admirant son pseudo-frère utiliser sa super-vitesse dans l’épisode d’Halloween et c’est bien évidemment un clin d’œil à Aaron Taylor-Johnson révélé par les films Kick-Ass.

Billy et Tommy aka Wiccan et Speed : Les enfants de la Sorcière Rouge et de Vision ne sont évidemment pas des enfants comme les autres ! S’il ne sont jamais nommés dans la série, Billy et Tommy sont bien des super-héros en herbe répondant aux surnoms respectifs de Wiccan et Speed. L’épisode d’Halloween (encore et toujours) assied cette double identité à travers leurs costumes dans un premier temps, avant de montrer leur pouvoir. Bon, puisque ce ne sont pas vraiment des enfants de Vision mais des extensions de Wanda, ce n’est pas étonnant qu’un des deux jumeaux hérite de la super-vitesse de son « oncle ». Bref, la fête ne s’arrête pas là puisqu’à la toute fin de WandaVision, la Sorcière Rouge, en pleine étude du Darkhold, entend ses enfants l’appeler à l’aide. Seraient-ils aux prises d’un certain… Mephisto ? En effet, la magie utilisée par Wanda pour créer sa version de Westview ainsi que ses enfants est issues, on le sait maintenant, de la magie du Chaos initié par un big bad qui fout les jetons (hahaha). Or, sans le savoir, Wanda aurait puisé des fragments d’âmes infernales que Mephisto va récupérer lorsque Billy et Tommy vont disparaître pour ensuite tourmenter Wanda (et la faire sombrer dans la folie… au cas où c’était pas déjà fait).

Nexus : « Le Nexus des réalités est un phénomène cosmique multiversel qui consiste en un ensemble de portails interdimensionnels permettant d’accéder vers n’importe quelle autre réalité, des terres parallèles, divergentes ou les dimensions mystiques ou n’importe quel autre espace-temps ; en quelque sorte, c’est un point de l’espace-temps multiversel où toutes les réalités convergent. » J’espère que c’est clair pour vous.

White Vision : ce nouveau player n’est pas là par hasard. Vous vous en doutez, la longévité de Vision est bien plus importante dans les comics que dans le MCU. WandaVision en profite pour combler les creux en dévoilant les rêves de futur et de familles que Wanda et Vision avaient, notamment à travers le fait que Vision avait bien acheté une maison à Wanda dans le New Jersey. Anyhoo, Cependant, alors que son esprit ait été manipulé et que Vision tente alors de contrôler le monde, son corps est bel et bien récupérer par le gouvernement et démembré dan l’espoir de pouvoir le réanimer. Ce faisant, ils altèrent sa couleur de peau. Résultat, Vision Blanc renaît, mais n’a plus la conscience de Vision, ce qui anéantit Wanda car il ne la reconnait plus ni ses enfants. Plus tard, Vision retrouvera ses couleurs et blablabla le chemin vers le cœur de Wanda (je résume grossièrement). Sauf qu’après, il y aura les événements de Disassembled et Vision sera tué par Miss Hulk, ce qui déclenchera la folie de Wanda.

Question en suspens (parce que sinon ce n’est pas drôle)

  • Que devient White Vision ? Après son combat contre Vision et une discussion philosophique sur le principe du bateau de Thésée, White Vision réalise qu’il est Vision et disparaît. S’est-il auto-détruit puisqu’il était programmé pour détruire Vision ou le reverra-t-on ?
  • Wanda sera-t-elle la big bad de Doctor Strange 2 ? Je ne sais pas si vous avez bien suivi, mais alors qu’on pensait que WandaVision serait une interprétation de House of M, il semblerait qu’en fait Marvel n’a pas encore exploré toute la folie possible de la Sorcière Rouge. La plupart des personnages découverts et ce qu’ils interprètent font tous écho à des événements qui ont lieu avant House of M et les la scène finale du dernier épisode laisse à penser que le pire, venant de Wanda est encore à venir. Dans tous les cas, je pense que Wanda est destinée à basculer, comme Dark Willow ou Dark Phoenix (selon la référence qui vous plaira), pour devenir l’ennemi des héros. Le personnage est connu pour être émotionnellement instable, ce qui influence beaucoup l’utilisation et la puissance de sa magie (duh). Et avez-vous remarqué que son réflexe est de faire du mal aux gens qui se mettent sur son chemin ? Pour l’instant elle s’en excuse, mais plus elle deviendra forte et plus, je pense, son empathie faiblira. D’ailleurs, quand elle punit Agatha, cette dernière la trouve cruelle et Wanda sourit.
  • Comment Wanda maintient-elle Agatha dans le rôle d’Agnes alors qu’elle a libéré Westview de son emprise ?
  • Quid des habitants de Westview ?
  • Qui est le témoin protégé que James Woo était venu chercher à Westview à la base ? Souvenez-vous, dans l’épisode 4, Monica Rambeau est envoyé en renfort auprès de James Woo car, en essayant de rejoindre une personne faisant partie du programme de protection des témoins du FBI, il découvre que la ville de Westview a « disparu ». Par la suite, il ne fait plus jamais mention de cette personne.
  • Est-ce qu’Hayward a-t-il donné l’idée de Westview à Wanda ? Dans l’épisode 8 où Agatha force Wanda à retracer son parcours, on découvre que Wanda a déboulé au SWORD pour récupérer Vision. Alors qu’elle découvre ce que les agents du SWORD ont fait au corps de Vision, Hayward lui explique qu’il est la propriété du gouvernement et fait une sorte de lapsus (faussement involontaire ?) en disant qu’elle ne peut pas le prendre et le ramener à la vie, puis se corrige en disant le remettre en route (back online). Est-ce cette erreur qui a donné l’idée à Wanda ? N’oublions pas qu’Hayward avait affirmé au début que Wanda avait récupéré le corps de Vision, or finalement on découvre bien qu’elle ne l’a pas fait et a créé Vision à partir d’elle même.

Et voici ce que j’ai pu dégrossir de WandaVision. Comme d’habitude, n’hésitez pas à commenter, compléter, participer ou corriger dans la zone de commentaires. Le temps sera long d’ici Doctor Strange 2 mais heureusement nos super-héros ne manqueront pas d’animer 2021 à travers les séries sur Disney+. Rendez-vous dès le 19 février pour The Falcon & The Winter Soldier qui affronteront Zemo.

Une réflexion sur “[SÉRIE TV] WandaVision : Ma sorcière bien-aimée (spoilers)

  1. – SPOILER –
    Pour moi, plus que d’annoncer un Docteur Strange 2, cela annonce surtout une saison 2 avec CHTON (peu importe que la série ait été annoncé pour une saison ou plus) :
    Les paroles d’Agatha : « Tu ne sais pas ce que tu as déclenché », le fait que « les » Scarlet Witch, avec leur magie du Chaos (Chton) soient dangereuses et doivent être « arrêtés ».
    le Darkhold, et l’endroit où elle se trouve à la fin : Transie, je ne ne vois que cela.
    Et Chton pourrait aisément prendre le rôle de Mephisto dans l’histoire des âmes volés pour créer Tommy et Billy.
    On rajoute un pseudo vilain type master pandemonium qui servirait Chton, on soupoudre de création de maitre de l’évolution (que l’on pourrait prendre initialement pour des créatures magiques, mais sont issus de la science), et hop on tient une saison.
    Pour Vision on a le retour de White Vision, sans sentiment face à une Wanda en angoisse.
    Plutôt que d’axer la thématique sur les séries télé américaines, ils peuvent s’inspirer des légendes du vieux monde (le minotaure serait en fait Bova, etc)
    Le Maitre de l’Evolution lui-même pourrait s’intéresser aux enfants de Wanda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s