[COUP DE CŒUR] Love, Simon de Greg Berlanti

Chaleureux et attendrissant, Love, Simon prône la tolérance et l’acceptation dans une comédie romantique à la facture hyper classique et sucrée, mais qui touche en plein cœur grâce à sa bienveillance et ses personnages attachants. Usant à bon escient des clichés romcoms, Love, Simon offre un accès « mainstream » et grand public aux histoires d’amour homosexuelles, sans verser dans la revendication ni le drame pesant…

[CRITIQUE] Toute Première Fois, de Noémie Saglio et Maxime Govare

Sucré, mignonnet et faussement osé, Toute Première Fois joue la carte gay-friendly à travers les amours confuses d’un homme en couple avec un autre. Pour leur premier film, Noémie Saglio et Maxime Govare détournent l’image du couple « conventionnel » et propose une crise existentielle avenante et pêchue. Malheureusement, la limite est fine entre la comédie légère et la caricature pour beaufs : au-delà des travers hésitants ou commodes qui découlent souvent d’un premier film, Toute Première Fois laisse un goût amer avec ses faux airs de sitcom « gay mais pas trop », où l’idée originale (le coming-out à l’envers) est exploitée de façon finalement gênante. À quand un film populaire avec un couple gay et assumé ? Ce n’est pas pour tout de suite.

Golden Globes 2013 – Palmarès

Au niveau des récompenses, il y a eu peu de surprises mais beaucoup de grande satisfaction. Cette année, les grands gagnants sont Ben Affleck pour Argo (au grand dam de Zero Dark Thirty et Lincoln !) et Quentin Tarantino pour Django Unchained, coté cinéma, alors que coté séries Game Change fait une entrée fracassante et Homeland confirme son statut de série culte, à l’instar de Breaking Bad. Rien pour Intouchables, ni De rouilles et d’os, c’est Amour de Michael Haneke qui, évidemment, rafle la mise, tandis que Les Misérables coupe l’herbe sous le pied de Hapiness Therapy.