[CRITIQUE] Dans Les Yeux de Tammy Faye, de Michael Showalter

Partis de rien, Tammy Faye et son mari Jim Bakker parviennent – dans les années 1970 et 1980 – à créer la plus grande chaîne de télévision évangélique au monde, ainsi qu’un parc à thème d’inspiration religieuse. On les adule alors pour leur message d’amour, de tolérance et de prospérité. Tammy Faye devient une icône avec ses faux cils permanents, ses talents très singuliers de chanteuse et son irrépressible envie de tendre la main à tous ceux qui croisent sa route. Mais sous ce vernis, les malversations financières, les manigances de rivaux et les scandales vont bientôt provoquer la chute de cet empire si minutieusement bâti…

[CRITIQUE] Late Night, de Nisha Ganatra

Une célèbre présentatrice de « late show » sur le déclin est contrainte d’embaucher une femme d’origine indienne, Molly, au sein de son équipe d’auteurs. Ces deux femmes que tout oppose, leur culture et leur génération, vont faire des étincelles et revitaliser l’émission.

[CRITIQUE] Teen Spirit, de Max Minghella

Violet, une adolescente passionnée par le chant, rêve de quitter sa petite ville et de devenir pop star. Affublée d’un mentor improbable, elle participe aux auditions de TEEN SPIRIT, un télé crochet musical national, une expérience qui mettra à l’épreuve son intégrité, son talent et son ambition…

Podcast spécial « Buffy Contre les Vampires » sur Myscreens.fr

Si je ne parle pas souvent série, il y en a pourtant une que j’affectionne particulièrement et c’est Buffy Contre Les Vampires. MA série culte. Alors forcément, quand Fred de MyScreens.fr m’a proposé de participer à son nouveau podcast « Ça, c’est culte ! » sur la série la plus cool de l’univers, j’ai répondu présente. Un peu plus de deux heures de souvenirs, découvertes, anecdotes et analyses autour de Buffy Contre Les Vampires et de ses 7 saisons, c’est par ici…

[CRITIQUE] Money Monster, de Jodie Foster

Pour son nouveau film, Jodie Foster réalise un thriller fleurant bon les années 90, avec une intrigue au cœur d’un scandale financier, porté par un duo d’acteurs superstars et un rythme tendu qui maintient en haleine. J’ai aimé le coté old school et efficace de Money Monster qui tisse une intrigue prenante, ponctuée de touches d’humour pour dynamiser un cadre orageux. L’occasion pour Jodie Foster de dénoncer les zones d’ombre sciemment entretenues du capitalisme et le pouvoir des médias sur un public hypnotisé, tandis que l’acteur Jake O’Connell continue de faire ses preuves sur grands écrans.