[CRITIQUE] Doctor Sleep, de Mike Flanagan

Stephen King peut enfin être tranquille : la suite de Shining est adaptée, et même sans avoir lu le livre, le découpage narratif de Doctor Sleep a tous les atouts mais aussi les défauts de l’adaptation académique. Globalement prenant du début à la fin, le film nous replonge dans l’univers du Shining avec un Danny Torrance adulte et à la recherche de sa place dans le monde. Entre magie et créatures voraces…

[CRITIQUE] Good Boys, de Gene Stupnitsky

Le pitch : Après avoir été invités à leur première fête, Max, Thor et Lucas, 12 ans, paniquent complètement parce qu’ils ne savent pas comment embrasser. À la recherche de conseils, Max, flanqué de ses deux inséparables amis, décide d’utiliser le drone de son père – auquel il n’a évidemment pas le droit de toucher…

[CRITIQUE] The Predator, de Shane Black

Monstre sacré de la fin des années 80 (après Alien), The Predator revient pour une nouvelle partie de chasse à l’homme sous la houlette défaillante d’un Shane Black un peu paumé entre l’hommage un peu foireux et le conceptuel bâclé. Étrangement, l’ensemble n’est pas déplaisant : si on met de coté le film original de John McTiernan, The Predator possède un je-ne-sais-quoi complètement foutraque et en roue libre qui, entre ses personnages qui oscillent du loufoque au succédané moderne de la team Schwarzy et le spectacle graphique et sanglant, parvient à capter l’attention. Globalement, c’est du grand n’importe quoi qui, personnellement, m’a amusée. Comment ça, ce n’était pas le but ?

[VIDÉO] The Predator : Découvrez l’affiche et la bande-annonce finale

Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

Réalisé par Shane Black
En salles le 17 octobre 2018
Avec Boyd Holbrook, Alfie Allen, Olivia Munn, Trevante Rhodes, Keegan-Michael Key, Sterling K. Brown, Thomas Jane et Jacob Tremblay…

[VIDÉO] The Predator : Découvrez la nouvelle bande-annonce

Des confins de l’espace aux petites rues de banlieue, la traque est de retour avec le réalisateur Shane Black (Iron Man 3, The Nice Guys, Kiss Kiss Bang Bang) et sa vision explosive de la franchise Predator. Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

Réalisé par Shane Black
En salles le 17 octobre 2018
Avec Boyd Holbrook, Alfie Allen, Olivia Munn, Trevante Rhodes, Keegan-Michael Key, Sterling K. Brown, Thomas Jane et Jacob Tremblay…

[VIDÉO] The Predator : Découvrez la bande-annonce

Des confins de l’espace aux petites rues de banlieue, la traque est de retour avec le réalisateur Shane Black (Iron Man 3, The Nice Guys, Kiss Kiss Bang Bang) et sa vision explosive de la franchise Predator. Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

Réalisé par Shane Black
En salles le 17 octobre 2018
Avec Boyd Holbrook, Alfie Allen, Olivia Munn, Trevante Rhodes, Keegan-Michael Key, Sterling K. Brown, Thomas Jane et Jacob Tremblay…

Top 2016 : Le meilleur de l’année

2016 a été un bon cru, et il y en a eu pour tous les goûts. Horreur, comédie (même romantique), blockbuster, action, drame, SF, animation… tous les genres ont eu au moins un film excellent qui a marqué l’année. On pourrait croire que ça a rendu le choix difficile, et pourtant non : les bijoux de l’année se sont imposées très nettement comme des valeurs sûres. Et cette année, les films américains ont eu beaucoup de concurrence : du cinéma français, coréen, italien ou encore indien, que de bonnes surprises (le plus souvent inattendues). Quelle année \o/
Voici mon top 10 de l’année…