[SPOILERS] Logan : Retour sur le film

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM. Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non ! Vous en avez trop lu, partez. Pour ceux qui ont déjà vu le film… on est bien, là non ?

[CRITIQUE] Logan, de James Mangold

Dire que Logan est le meilleur film Wolverine solo est à la fois une vérité et une facilité : la tâche était plutôt facile, vu la qualité discutable des deux premiers films ! Cette fois, James Mangold a bien retenu la leçon et nous livre un Wolverine enfin à la hauteur de cet anti-héros charismatique : violent, brutal, désespéré… tout simplement génial. Logan boucle la boucle et passe le relais avec brio, révélant une X-23 tout aussi enragée et un duo à la fois atypique et attachant. En s’émancipant du traitement classique du film de super-héros, James Mangold livre un dernier acte inspiré et réussi. SNIKT!

[VIDEO] Logan : Découvrez l’ultime bande-annonce !

Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

En salles le 1er mars 2017
Réalisé par James Mangold
Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Boyd Holbrook…

[SPOILERS] X-Men Apocalypse : Retour sur le film

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM. Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non ! Vous en avez trop lu, partez. Pour ceux qui ont déjà vu le film, cliquez : vous êtes arrivés 😀

[CRITIQUE] Sinister 2, de Ciaran Foy

Après un premier film sympathique et un peu flippant (même s’il finissait par partir en vrille vers la fin), Sinister 2 prend la relève et propose une suite, ajoutant un point de vue original : celui des enfants. Malheureusement, ce qui m’avait dérangé dans le premier Sinister devient aujourd’hui l’élément centrale. Ciaran Foy tisse un film approximatif avec un croque-mitaine bricolé à la va-vite et des gamins fantômes qui tirent la tronche, tout en retirant le mystère nécessaire pour que l’ambiance sinistre, pourtant soignée, fonctionne. Résultat, Sinister 2 reste bancal et prévisible.

[VIDÉO] Sinister 2 : Découvrez l’affiche et la bande-annonce « Red Band » (non censurée)

Alors qu’il reprend son enquête inachevée sur les homicides non résolus, l’ex-shérif adjoint fait la connaissance d’une jeune mère de famille et de ses jumeaux. Ces derniers viennent de s’installer dans une maison où des événements macabres se sont produits. Tout porte à croire qu’il s’agit une nouvelle fois de la même entité surnaturelle et que la famille est en danger …

En salles le 19 août 2015
Réalisé par Ciarán Foy
Avec James Ransone, Shannyn Sossamon, Robert Sloan…

Annabelle : Trop facile, malgré une ambiance soignée

Pour un film réalisé à la hâte après le succès de Conjuring – Les Dossiers Warren l’année dernière, Annabelle réussit à trouver un chemin presque satisfaisant, bien que trop hésitant. Doté d’une mise en scène maladroite largement influencée par le film Rosemary’s Baby, le film de John R. Leonetti repose sur une intriguée basique et des jumpscares trop prévisibles. Cependant, quelques passages s’avèrent plutôt efficaces et Annabelle parvient à maintenir une ambiance intéressante qui saura faire son petit effet chez les plus jeunes sensibles. Seule l’utilisation de la poupée Annabelle me laisse réellement perplexe, car l’objet est précédé par sa réputation mais s’avère finalement secondaire dans son propre film. Étrange.

Délivre-nous du mal : Et de l’ennui ?

Ambiance nocturne, bruits inquiétants et comportements étranges… Scott Derrickson semble avoir méthodiquement consulté l’Abécédaire de l’horreur tandis qu’il concoctait son dernier film. Gonflé par un casting solide, Délivre-Nous Du Mal propose une histoire alléchante où le frisson n’est jamais loin. Et pourtant, à cause d’un certain manque d’enjeu dramatique et d’ambition autour des personnages, le film surfe sur du vide, ne parvenant jamais à franchir la frontière de l’épouvante. Entre mysticisme et pragmatisme, Scott Derrickson tente de maintenir une tension oppressante tout au long du film en confrontant le normal au paranormal, avant de tout simplement pomper un de ces précédents films, L’Exorcisme d’Emily Rose, allant jusqu’à calquer la fameuse scène d’exorcisme, avec beaucoup moins de panache. Bref, malgré beaucoup d’efforts, le trouillomètre reste à plat.

American Nightmare : simpliste et crétin

Médiocre, simplet et inutile, American Nightmare est l’exemple parfait d’une idée intéressante, bien que tirée par les cheveux, et mal exploitée. Le scénario est transparent au possible, les personnages sont d’une stupidité sans nom et autant dire que James DeMonaco ne se foule pas des masses pour nous faire croire à son film, qui puise la majeure partie de ses idées dans des classiques (Funny Games, Orange Mécanique…) sans jamais réussir à en capter l’intensité ni le génie. Maigre critique de la société américaine bourgeoise, puritaine et amoureuse de la gâchette, American Nightmare peine à aller jusqu’au bout de son histoire qui tourne en rond, comme beaucoup d’autres films de l’écurie Blumhouse Production (de Paranormal Activity aux récents The bay et Dark Skies). Hymne à la violence, manque de logique aberrant et maladresses tendant légèrement vers l’incitation à la haine… American Nightmare collectionne les mauvais points et ne vole pas plus haut qu’un fantasme malsain d’adolescent perturbé.

Sinister : 2/3 de flippe, 1/3 de flop

Une semaine après la sortie du discutable Paranormal Activity 4, le très attendu Sinister débarque enfin sur nos écrans. Grâce à un acteur reconnu en tête d’affiche, Ethan Hawke, Sinister s’accordait une rassurante crédibilité d’office et s’annonçait déjà comme LE film d’horreur à voir, bien plus mature et angoissant que la soupe pour teenager qui nous est servie de nos jours. Verdict ? Sinister est clairement flippant… pendant les 2/3 du film. Après c’est la cata.