[CRITIQUE] Anna, de Luc Besson

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

[VIDÉO] Anna : Découvrez la nouvelle bande-annonce

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

Réalisé par Luc Besson
En salles le 10 juillet 2019
Avec Sasha Luss, Cillian Murphy, Luke Evans…

[VIDÉO] Anna : Découvrez la bande-annonce

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

Réalisé par Luc Besson
En salles le 10 juillet 2019
Avec Sasha Luss, Cillian Murphy, Luke Evans…

[NEWS] Jurassic World – Fallen Kingdom : Découvrez l’exposition à la Cité du Cinéma

Après une première inauguration à Melbourne, en Australie, en 2016, l’exposition Jurassic World a continué aux Etats-Unis, entre Philadelphie et Chicago, attirant plus d’un million de visiteurs. Pour la première fois en Europe, c’est à La Cité du Cinéma de Paris Saint Denis que l’exposition Jurassic World – Fallen Kindgom ouvrira ses portes du 14 avril au 2 septembre 2018…

Les films pop-corn à voir cet été

Fin juin et après une bonne canicule, on peut se le dire : l’été est là.
Que vous soyez en vacances ou pas, le cinéma sort l’artillerie lourde pour vous attirer dans ses salles obscures. Parmi les films « pop-corn » de l’été, il y a du bon gros blockbuster, des films à voir en famille et d’autres à voir entre copains ou encore du frissons. Évidement, cette liste n’est pas exhaustive et pointe les grosses sorties de l’été ! Voici les films pop-corn à ne pas manquer cet été…

News de la semaine #13

Affiches, bandes-annonces et autres extraits vidéo… retrouvez les news (choisies) de la semaine.

Au programme : de la BD, des chanson, un peu d’espace, un décalage et de l’eau (beaucoup d’eau) ^^

[CRITIQUE] A Love You, de Paul Lefèvre

Dans un road trip ensoleillé fleurant bon les comédies françaises des années 70-80, Paul Lefèvre disserte sur l’amour et ses nombreuses perceptions actuelles à travers le périple de deux amis en vadrouille. Potache et éparpillé, A Love You est un premier film très bavard et malheureusement vide, à peine sauvé par le duo attachant que Paul Lefèvre forme avec Antoine Gouy.

[CRITIQUE] Lazarus Effect, de David Gelb

La vie après la mort ou les morts qui reviennent à la vie… Lazarus Effect surfe sur des thématiques chéries du genre horrifique pour proposer un film plutôt sympathique aux jumpscares efficaces, animé par une trame mystérieuse. Si le film de David Gelb manque parfois d’ambition et de vrais moments de terreur, le simple fait d’avoir un scénario suffisamment intéressant, entre croyances religieuses et théories scientifiques, permet au film de trouver un équilibre convaincant. L’intention est visible, le sursaut est imprévisible, Lazarus Effect présente certes des faiblesses au niveau de la structure et fera l’effet d’une récréation pour les habitués du genre, mais le film parvient à tenir ses promesses grâce à un ensemble finalement sombre et attractif.

Flop 2014 : Les pires films de l’année

Comme tous les ans, il y a toujours un bon gros lot de films que j’ai pas aimé. Grosses déceptions, ratages complets ou simplement pas ma came, le tri n’a pas été facile. Evidemment, il y a les cibles faciles et, en tête de peloton, se trouvent surtout les films qui sentaient mauvais dès le début comme, RoboCop, 300 – La Naissance d’un Empire, Sin City 2 – J’Ai Tué Pour Elle et Rec 4 – Apocalypse. Et puis il y a ceux qui m’ont passablement énervée tant ils étaient navrants et là, il y a pas mal de comédies / soupes dramatiques françaises. J’y reviendrais un peu plus tard.
Dans ce Flop 2014, je me concentre vraiment sur les films qui m’ont déçus et les voici

Lucy : Le grand n’importe quoi de Luc Besson

Étant l’un des rares réalisateurs français à réussir outre-atlantique, Luc Besson ne se prive pas quand il s’agit d’en mettre plein les yeux. Pour son retour à la science-fiction, il choisit Lucy, l’histoire d’une femme qui, suite à un concours de circonstances, voit ses capacités cérébrales augmenter à toute vitesse. Si Luc Besson livre un film popcorn au caractère assumé en réutilisant des effets de style qui marchent à tous les coups, Lucy est complètement desservi par une seconde partie fantaisiste et décousue, qui manque beaucoup de crédibilité en noyant le poisson à grands renforts de laïus pseudo-scientifiques. Bien tenté, mais ça ne prend pas.