[CRITIQUE] Jurassic World : Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona

Les dinos sont de retour pour nous en mettre plein la vue avec toujours plus de dents ! Sous la houlette de Juan Antonio Bayona, Jurassic World : Fallen Kingdom se révèle être un divertissement en demi-teinte. Dense et rythmé, le film sert un divertissement haletant et des héros moins caricaturaux, dans un ensemble bien réalisé où la mise en scène et la photographie sont à saluer. Si Juan Antonio Bayona maîtrise ses armes de prédilection (noirceur et frissons), le scénario – toujours écrit, en partie, par Colin Trevorrow – manque sérieusement d’imagination, cédant trop souvent à la facilité ou à la simple copie du film original, quitte à transformer l’ensemble en une suite un chouilla bordélique et illogique. Où est donc passé l’esprit aventurier des premiers films ?

[COUP DE CŒUR] Le Sens de la Fête, d’Éric Toledano et Olivier Nakache

Drôle, chaleureux et humain, le nouveau film du duo Toledano-Nakache vise une nouvelle fois juste en proposant une comédie chorale colorée et réussie, rappelant leurs premiers succès avant Intouchables. Le Sens de la Fête enivre au cours d’une soirée criblée d’imprévus, de dérapages et de personnages détonnant, le tout orchestré avec un sens du rythme excellent. Un véritable feel-good movie qui donne la pèche, le sourire et, comme souvent chez Toledano-Nakache, l’envie de chanter et de danser avec le film !

[CRITIQUE] Seven Sisters, de Tommy Wirkola

2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparaît mystérieusement…

[CRITIQUE] Iris, de Jalil Lespert

Truffé de twists et fleurant bon l’entourloupe, Iris captive grâce à son univers sophistiqué au visuel séduisant. Jalil Lespert tisse un thriller sensuel qui s’effeuille lentement sous nos yeux avant de révéler un trognon bien maigre : une fois le mystère levé, il ne reste qu’un trio de personnages en demi-teintes et une intrigue cousue de fil blanc, voire inintéressante et bancale. Dommage, car Charlotte Le Bon est magnifique.

[CRITIQUE] Le Dernier Chasseur de Sorcières, de Breck Eisner

À mi-chemin entre le fantastique et l’action, Le Dernier Chasseur de Sorcières est un divertissement simple et efficace qui se regarde sans effort, la main plongée dans le pot de pop-corn (ou pas, d’ailleurs, ça fait trop de bruit !). Certes, ce n’est pas à un grand film, Le Dernier Chasseur de Sorcières accuse longueurs et raccourcis, mais l’ensemble est tout de même rythmé et servi avec des effets spéciaux qui tiennent la route, tout en osant le casting alléchant avec, à sa tête, un Vin Diesel assumé. J’achète !

[SUMMER TV] Point séries TV de l’année

La saison 2014/15 étant belle et bien terminée, faisons un petit bilan des séries que j’ai vues cette année. Il y a celles qui m’ont plu, et – surprise ! – ce sont souvent des nouvelles séries, tandis que du coté des bonnets d’ânes, il y a surtout des séries confirmées !

[CRITIQUE] Jurassic World, de Colin Trevorrow

Parmi les plus grosses attentes de 2015, le nouveau volet de la saga Jurassic Park arrive facilement en tête de liste. Aussi attendu que craint, Jurassic World était un pari risqué ayant la double tâche de plaire à toute une génération enthousiasmée par le film de Steven Spielberg, tout en proposant de la nouveauté pour ne pas tomber dans la redite. Pour ma part, Jurassic World parvient à réunir tous les ingrédients qui ont fait vivre cette saga culte : spectacle, action et frissons cohabitent dans un univers fantastique et presque familial. Plus de 20 ans après le premier Jurassic Park, les dinosaures reprennent du service dans une suite taille XXL, entre hommage et renouveau, et le résultat est géant !