Les films pop-corn à voir cet été

Comme tous les ans, l’été arrive et la saison des films pop-corn aussi. Après un mois de mai assez tranquille, histoire de laisser la place Avengers – Endgame, la fin du mois a vu quelques films venus annoncer la couleur, dont l’excellent John Wick Parabellum et le géant Godzilla 2 : Roi des Monstres qui sont toujours en salles. Et voici quelques autres films à noter dans votre agenda (ou non) pour profiter des salles obscures cet été : mutants, aliens, super héros, bastons, frissons, animaux en CGI… Demandez le programme !

[CRITIQUE] The Dead Don’t Die, de Jim Jarmusch

Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’événement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.

[CRITIQUE] Free Fire, de Ben Wheatley

Entre tirs croisés, ambiance rétro et punchlines, Ben Wheatley s’essaye au règlement de comptes déjanté, sur les traces d’une rencontre délirante entre un Snatch de Guy Ritchie et un Reservoir Dogs de Quentin Tarantino. L’exercice de style est intéressant, surtout pour la mise en scène inventive et le casting impeccable (mention spéciale à Armie Hammer, excellent), mais l’ensemble reste finalement vain et peu maîtrisé. Zéro contexte, pas d’intrigue autre que la fusillade, Free Fire est un saut dans le vide sans parachute : frissons garantis au début, puis une chute libre et interminable. 

Top 2016 : Le meilleur de l’année

2016 a été un bon cru, et il y en a eu pour tous les goûts. Horreur, comédie (même romantique), blockbuster, action, drame, SF, animation… tous les genres ont eu au moins un film excellent qui a marqué l’année. On pourrait croire que ça a rendu le choix difficile, et pourtant non : les bijoux de l’année se sont imposées très nettement comme des valeurs sûres. Et cette année, les films américains ont eu beaucoup de concurrence : du cinéma français, coréen, italien ou encore indien, que de bonnes surprises (le plus souvent inattendues). Quelle année \o/
Voici mon top 10 de l’année…