Super héros

[CRITIQUE] Black Adam, de Jaume Collet-Serra

Dans l’antique Kahndaq, l’esclave Teth Adam avait reçu les super-pouvoirs des dieux. Mais il en a fait usage pour se venger et a fini en prison. Cinq millénaires plus tard, alors qu’il a été libéré, il fait régner sa conception très sombre de la justice dans le monde. Refusant de se rendre, Teth Adam doit affronter une bande de héros d’aujourd’hui qui composent la Justice Society – Hawkman, le Dr Fate, Atom Smasher et Cyclone – qui comptent bien le renvoyer en prison pour l’éternité.

Drame, Thriller

[CRITIQUE] Don’t Worry Darling, d’Olivia Wilde

Dans les années 1950, Alice et Jack Chambers sont un jeune couple heureux, vivant dans la ville fictive de Victory, en Californie, qui semble parfaite et qui a été créée et financée par la mystérieuse société pour laquelle Jack travaille. La curiosité concernant la nature du travail de son mari sur le « Victory Project » secret commence à consumer Alice. Des fissures commencent alors à se former dans leur vie utopique alors que son enquête sur le projet soulève des tensions au sein de la communauté...

Sci-fi

[CRITIQUE] Moonfall, de Roland Emmerich

Une mystérieuse force a propulsé la Lune hors de son orbite et la précipite vers la Terre. L’impact aura lieu dans quelques semaines, impliquant l’anéantissement de toute vie sur notre planète. Jo Fowler, ancienne astronaute qui travaille pour la NASA, est convaincue de détenir la solution pour tous nous sauver, mais seules deux personnes la croient : un astronaute qu’elle a connu autrefois, Brian Harper, et un théoricien du complot, K.C. Houseman. Ces trois improbables héros vont tenter une mission impossible dans l’espace… et découvrir que notre Lune n’est pas ce que nous croyons.

Comédie, Romance

[CRITIQUE] On Est Fait Pour S’Entendre, de Pascal Elbé

Antoine semble n’écouter rien ni personne : ses élèves (qui lui réclament plus d’attention), ses collègues (qui n’aiment pas son manque de concentration), ses amours (qui lui reprochent son manque d’empathie)... Et pour cause : Antoine est encore jeune mais a perdu beaucoup d’audition. Sa nouvelle voisine Claire, venue s’installer temporairement chez sa sœur avec sa fille après la perte de son mari, rêve de calme et tranquillité. Pas d’un voisin aussi bruyant qu’Antoine, avec sa musique à fond et son réveil qui sonne sans fin. Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s’entendre !

Super héros

[SPOILERS] Les Éternels : Retour sur le film (MàJ)

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM. Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non ! Vous en avez trop lu, partez.. Pour ceux qui ont déjà vu le film… on est bien, là non ?

Super héros

[CRITIQUE] Les Éternels, de Chloé Zhao (sans spoiler)

Marvel Studios ose une sortie de route audacieuse et, sous la houlette de Chloé Zhao, livre un film différent visant le drame et l'émotion dans une atmosphère fataliste. Loin de l'esbroufe d'un film Avengers, Les Éternels propose une origin story sur des héros méconnus et parvient à la rendre accessible, certes dans un récit un poil trop long mais réhaussé par une esthétique superbe et des promesses alléchantes pour la suite.

Drame

[CRITIQUE] Marriage Story, de Noah Baumbach

Un metteur en scène et sa femme, comédienne, se débattent dans un divorce exténuant qui les pousse à des extrêmes... Réalisé par Noah Baumbach Avec Adam Driver, Scarlett Johansson, Laura Dern... Disponible sur Netflix

Action, Sci-fi

[CRITIQUE] Alita : Battle Angel, de Robert Rodriguez

Robert Rodriguez lance la saison des blockbusters avant l'heure avec l'adaptation du manga Gunnm, co-écrit et surtout produit par James Cameron. Alita : Battle Angel nous plonge dans un monde dystopique et épique, criblé de scènes d'actions à couper le souffle et d'effets spéciaux spectaculaires. Néanmoins, l'approche "young adult" a tendance à desservir les personnages, les rendant un peu plat comparé à la maturité du film. Dans l'ensemble, Alita : Battle Angel est une aventure super dynamique et rythmée, parvenant à offrir une première virée plaisante dans cet univers dense avec beaucoup d'aisance... et de promesses.

Action

[CRITIQUE] Peppermint, de Pierre Morel

Badass et violente, l'héroïne de Peppermint s'impose avec aplomb à travers un film d'action et de revanche ambitieux, imparfait mais plutôt bien fichu et honnête. Si Pierre Morel en fait parfois trop avec une tendance à la caricature exagérée et au recours à une trame simplette et peu inventive, l'ensemble reste efficace. Peppermint tient ses promesses et livre un ensemble divertissant, brut et finalement convaincant. Et pourquoi pas, une origin story à perfectionner ?

Épouvante-horreur, Comédie

[CRITIQUE] Action ou Vérité, de Jeff Wadlow

Dans la lignée de Happy Birthdead, le nouveau film estampillé Blumhouse Productions continue de chercher l’originalité pour bousculer les codes classiques des teen horror movies. Si c’est loin d’être effrayant et que l’abus de jumpscares est présent, le film de Jeff Wadlow reste une découverte sympathique et efficace, puisque chaque nouvelle partie d’Action ou Vérité apporte son petit frisson et une pointe de sadisme jubilatoire et bienvenue. Fun et dynamique, Action ou Vérité assume son idée de départ et propose un divertissement très honnête.

Aventure, Comédie, Sci-fi

[CRITIQUE] Un Raccourci Dans Le Temps, d’Ava DuVernay

Les films Disney sont généralement synonymes d'émerveillement, de magie, de messages fédérateurs et bienveillants, portés par des personnages jeunes et adultes pour offrir un moment d'évasion. Le film d'Ava DuVernay tente de cocher les cases avec application mais malheureusement, Un Raccourci Dans Le Temps rate le coche et offre un condensé mal équilibré entre un visuel joli bien que trop fantaisiste et une poignée de personnages peu attachants. Derrière une intrigue bricolée à la hâte...

Thriller

[CRITIQUE] Le Bonhomme de Neige, de Tomas Alfredson

Adapté du roman de Jo Nesbø, Le Bonhomme de Neige est un thriller policier tortueux explorant la dimension familiale à travers la traque d'un tueur insaisissable. Tomas Alfredson signe un film au début prenant, aussi bien grâce à son intrigue qu'une atmosphère glacée savamment entretenue, mais rapidement l'ensemble se laisse posséder par une léthargie latente. Manquant de dynamisme et de maîtrise, Le Bonhomme de Neige saborde son dernier tiers à travers une conclusion tronquée et un poil creuse. Dommage.