[CRITIQUE] Le Chant du Loup, d’Antonin Baudry

Pour son premier film, Antonin Baudry livre un drame puissant, aussi intéressant qu’immersif autour d’un sujet rarement exploré au cinéma. Entre devoir militaire et tensions nucléaire, Le Chant du Loup nous transporte dans un univers mu par la rigueur et le courage de ces Hommes de l’ombre, à travers un récit haletant et admirablement bien tenu. Ceux qui boudent le cinéma français risquent de passer à côté de la petite claque de ce début d’année !

[VIDÉO] Le Chant du Loup : Découvrez la bande-annonce

Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

Réalisé par Antonin Baudry
En salles le 20 février 2019
Avec François Civil, Omar Sy, Mathieu Kassovitz, Reda Kateb, Paula Beer…

[CRITIQUE] Arrêtez-Moi Là, de Gilles Bannier

Prenant et parfois révoltant, le premier film de Gilles Bannier s’émancipe de la piste facile de l’erreur judiciaire pour s’attacher à la chute d’un homme innocent jeté en prison. Entre faits divers et thriller, Arrêtez-Moi Là prend aux tripes en mettant instantanément le spectateur aux cotés de son personnage principal, tandis qu’il endure son calvaire, incarné par un Reda Kateb remarquable et touchant.

[CRITIQUE] Lost River, de Ryan Gosling

Pour son premier film, Ryan Gosling nous évite le sempiternel passage à l’âge adulte et puise dans les contes obscures pour livrer un Lost River envoûtant et talentueux. Dans un conte éthéré, Ryan Gosling tisse un monde purgatoire dans une cité oubliée où des âmes en peine errent, attendant leurs saluts ou leurs chutes. Lost River cristallise une ville américaine brusquement tombée en ruines, entre légendes et symbolismes captivants qui font de ce premier film une petite surprise un chouilla arty et complexe, mais qui se savoure avec curiosité.

César 2015 : Le palmarès

De vendredi soir 21 heures jusqu’à samedi 1 heure du matin, n’est-ce pas, a eu lieu la douce, lente et très longue cérémonie des César 2015. Alors qu’on craignait un duel au sommet entre les deux biopics sur Yves Saint Laurent, ainsi qu’une salve de récompenses peu méritées pour La Famille Bélier, c’est finalement Timbuktu d’Abderrahmane Sissako qui tire son épingle du jeu en repartant avec 7 récompenses !
Découvrez le palmarès…