10 réalisatrices pour la Journée Internationale des Droits des Femmes

Cette année, pour la journée internationale des droits de la femme – ou la journée de la femme, comme on aime (ou pas) le raccourcir, je vous propose de découvrir quelques réalisatrices qui ont su faire leur place dans une industrie encore très masculine. Qui sont ces femmes qui suivent les traces d’Alice Guy, la première femme réalisatrice (La Fée aux Choux, 1896) ?

5 Films pour la journée internationale de la Femme – vol. 2

Il y a 3 ans j’avais recommandé ces 5 films pour la journée internationale de la Femme en 2015. J’avais proposé des femmes badass, dangereuses et féroces, des muses des temps modernes ou fantastiques prêtes à en découdre. Cette fois, je vous propose des films axés sur la période charnière d’une femme : le passage de l’adolescence à l’âge adulte, avec toute la complexité et la difficulté que cela inclut : l’esprit rebelle, l’envie de rébellion et d’affirmation de soi, la prise de risque, la découverte du sexe et la prise de conscience des hommes, de leurs pouvoirs attirants aux dangers qu’ils peuvent représenter. Ou comment devenir adulte à travers une tranche de vie mouvementée, la fascination morbide, la perte d’identité, l’érotisme ou encore l’abandon. Le sexe faible est une illusion : la preuve avec ces 5 films (attention aux spoilers)…

[CRITIQUE] Les Proies, de Sofia Coppola

Ambiance surannée, lente et portée par un casting excellent : à défaut de faire l’unanimité, Les Proies semble renouer avec le style mélancolique et obsédant de Sofia Coppola à la belle époque. Cependant, malgré une mise en scène remarquable et une immersion savoureuse dans son film intemporel, la réalisatrice se repose trop sur son cadre et ne parvient pas à jouer avec l’ambiguïté de ses personnages, rendant l’ensemble parfois neurasthénique. Si Les Proies ne manque pas de charme, c’est l’intensité qui lui fait défaut.  

Festival de Cannes 2017 : Le palmarès

Çà y est, le 70e Festival de Cannes se termine. Entre l’émotion de l’ouverture, la panique lors de la projection du film Le Redoutable, les avis très controversés sur le dernier Sofia Coppola ou encore l’enthousiasme autour des films de Lynne Ramsay et de Robin Campillo… Découvrez le palmarès !

[VIDÉO] Les Proies : Découvrez la bande-annonce du nouveau Sofia Coppola

La vie d’un pensionnat de jeunes filles dans l’Etat de Virginie en 1864. Alors que la guerre civile fait rage, le pensionnat pour jeunes filles de Miss Martha Farnsworth reste totalement coupé du monde – jusqu’à ce qu’à proximité, soit découverte un soldat blessé que le pensionnat va héberger.

En salles le 23 août 2017
Réalisé par Sofia Coppola
Avec Colin Farrell, Nicole Kidman, Elle Fanning…

Festival de Cannes 2017 : Découvrez la sélection complète

Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes a dévoilé la sélection complète du Festival de Cannes 2017 qui aura lieu cette année du 17 au 28 mai (décalé pour cause d’élection présidentielle). Pour cette 70e édition, la maîtresse de cérémonie est Monica Bellucci et le jury sera présidé par Pedro Almodóvar. Dans cette sélection, des noms bien connus se retrouvent : François Ozon, Michel Hazanavicius, Michel Haneke, Todd Haynes, Sofia Coppola, Yorgos Lanthimos, Naomi Kawase ou encore Bong Joon-Ho viendront présenter leurs derniers films, tandis que la sélection hors compétition reste tout de même très sage (a-priori).
Découvrez la sélection officielle…

[CRITIQUE] Mustang, de Deniz Gamze Ergüven

Éprouvant, sensible et d’une beauté douloureuse, Mustang est un drame solaire, nécessaire et superbe à la fois. Ce « Virgin Suicides Turc » n’a presque rien à envier au film de Sofia Coppola puisqu’il remplace la tension palpable du premier film par le poids de traditions révoltantes et une soif de liberté plus lourde de sens. Deniz Gamze Ergüven ne propose peut- être pas un sujet neuf, mais la forme est extraordinaire, aussi bien dans l’interprétation que dans les émotions qui traversent le film du début à la fin.

[CRITIQUE] It Follows, de David Robert Mitchell

En adaptant au cinéma un de ses cauchemars récurrents, David Robert Mitchell prend les codes horrifiques à contre-emploi pour livrer un petit « ofni » (objet filmique non identifié) qui ne laissera personne indifférent. Angoissant et étrange, It Follows est à la fois dérangeant et captivant. Le concept est novateur et immersif, grâce à une mise en scène inhabituelle qui laisse planer le doute entre l’inspiration salvatrice et l’essai expérimental. Quelques parts entre l’horreur froide mais stylisée et une thématique confuse sur la sexualité adolescente, It Follows ressemble effectivement à un cauchemar éveillé où la lenteur du film ne fait qu’accroître un malaise et une tension prenante. En voilà un petit film intéressant !

Palo Alto : Déprimant et vide, malgré un potentiel bien présent

Troublant mais beaucoup trop lunaire, le premier film de Gia Coppola s’intéresse à la langueur adolescente et observe un quatuor indécis et paumé entre l’enfance et le monde adulte. Autour de ces destins croisés, Palo Alto se perd dans la contemplation passive, laissant filer ses bonnes idées à peine percevables gâchées par les nombreux effets de style inutiles qui viennent alourdir et étirer la trame jusqu’à l’ennui. Clairement inspirée par le cinéma de sa tante, Gia Coppola se perd dans l’evanescence trop vague et non aboutie de son film, pourtant agréable, mais vide de substance.

The Bling Ring : Attrayant mais lassant

Coloré et rythmé, le dernier film de Sofia Coppola électrise le grand écran et explore à sa façon le culte du vide et de la superficialité. La réalisatrice du sublime Virgin Suicide (1999) abandonne sa langueur habituelle, le temps de s’offrir, avec The Bling Ring, une parenthèse pop et colorée, sans oublier de d’explorer un de ses thèmes fétiches : la jeunesse, ici en perte de repères et accro aux sensations fortes et instantanées. Un essai intéressant et lumineux mais qui s’épuise de minutes en minutes, offrant un résultat souvent répétitif et creux.

Cannes 2013 : la séléction du 66è festival

L’incontournable Festival de Cannes 2013 aura lieu du 15 au 26 mai prochain.
Audrey Tautou sera la maîtresse de cérémonie de cette 66è édition, le film très attendu de Baz Luhrmann, Gatsby le Magnifique (hors compétition), marquera l’ouverture du festival et le réalisateur culte Steven Spielberg sera le président du jury. Que de prestige pour cette nouvelle édition qui compte encore une fois une sélection de films ambitieux, surprenants et parfois déroutants. Si le prochain Coppola-fille, The Bling Ring, ne fait pas partie de la sélection officielle, le très alléchant Only God Forgives de Nicholas Winding-Refn a réussi à y trouver sa place, aux cotés du mystérieux Jeune et Jolie de François Ozon.
Sans plus attendre, voici toute la sélection :