[CRITIQUE] Simetierre, de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer

Moderne sur la forme, plutôt datée sur le fond : cette nouvelle adaptation du roman de Stephen King tente de moderniser un film old school en proposant des personnages qui tiennent la route malgré un tableau très formaté. Le film de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer s’avère bien trop sage et codifié pour tenir ses promesses. Parfait pour une soirée Halloween pour les plus sensibles, Simetierre choisit la facilité contemplatrice ponctuée par des jumpscares et autres artifices nocturnes pour fonctionner, ce qui plombe un film qui aurait pu faire des étincelles s’il avait osé sortir de la zone de confort des films de genre actuels qui préfèrent assurer les entrées en salles, plutôt que de satisfaire les amateurs de sueurs froides.

[SUMMER TV] Stranger Things : LA série de l’été

Après les sœurs Wachowski et la série Sense8 l’année dernière, c’est une autre fratrie qui vient bousculer cet été avec une nouvelle série disponible sur Netflix : Stranger Things. Les frères Matt et Ross Duffer livrent une première saison efficace et haletante, autour de la disparition d’un enfant dans une bourgade américaine paisible. Entre science-fiction et nostalgie des années…

[COUP DE CŒUR] Ted 2, de Seth MacFarlane

Les copains de tonnerre sont de retour dans une suite hilarante et déjantée qui m’a fait pleurer de rire. Seth MacFarlane signe un Ted 2 extrêmement osé, et débordant de références pop et geek, qui parvient à supplanter sans peine le premier volet. Si l’effet de surprise n’est plus là, Ted 2 monte en grade : alors que le premier film se limitait à des vannes trashs et sous la ceinture, la suite conserve le même ton tout en proposant des gags bien pensés, pertinents et carrément efficaces. Excellent, ambitieux et récréatif, Ted 2 est à pleurer de rire. Grosse réussite !

[COUP DE CŒUR] Respire : À couper le souffle

Juste, sensible et poignant, le second film de Mélanie Laurent est d’un réalisme fulgurant, tant il capte à merveille les aléas de l’adolescence, marqués par une quête d’identité et de reconnaissance qui peut transformer une expérience formatrice en une relation tout aussi destructrice. Intimiste et douloureux, Respire narre les désillusions d’une adolescente dont l’univers bascule alors qu’elle est aux prises avec une amitié toxique. Entre amour et haine, Mélanie Laurent image une relation troublante et criante de vérité, qui ne manquera pas d’interpeller certain(e)s d’entre nous. Brillant.