[CRITIQUE] West Side Story, de Steven Spielberg

Si le nom de Steven Spielberg ne suffit pas à vous convaincre, cette nouvelle vision de West Side Story est superbe réussite, alliant l’émotion contagieuse d’une romance shakespearienne et une revisite moderne du New York des années 50 où la salsa rencontre le rock’n’roll. Alors je ne sais pas si ça vaut le spectacle sur scène, ni si ce West Side Story 2.0 fidèle à l’histoire (vu que je n’ai vu ni l’un ni l’autre), mais je crois qu’on a besoin de romance et de chaleur au cinéma. Comme toujours, Steven Spielberg tombe à pic pour nous enchanter.

6 séries pour célébrer la Journée Internationale des Droits des Femmes

Cette année pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, je vous propose six séries qui mettent en avant des… femmes (je sais, le suspens était intense) ! Sans forcément être des super-héroïnes ou des femmes d’actions, ces femmes de séries dressent des portraits à la fois complexes et actuels, auxquels on s’attache et dans lesquels on peut se reconnaître. Que l’on parle d’inégalité sociale, de romance, de monstres en tout genre ou du quotidien plus ou moins banale, ces séries ont quelques choses à dire sans forcément avoir besoin de brandir un quelconque étendard féministe pour se justifier. Car oui, être une femme, c’est aussi bien savoir se faire entendre qu’apprendre à s’écouter soi-même pour s’affirmer, c’est pour ça que j’ai choisi des séries qui, d’abord, m’ont plu, et qui se démarquent avec des héroïnes du quotidien, qui nous ressemblent ou sont tous simplement accessibles, sans super-pouvoirs (à une petite exception près) ni grand combat à mener autre que celui de s’affirmer. I am woman, here me roar… 

[SÉRIE TV] Love Life : la série légère de l’été (podcast)

Dans cette série anthologique, chaque saison retrace la quête d’amour d’un protagoniste. Et chaque épisode s’intéresse à une de ses relations, afin de comprendre comment les rencontres font de nous ce que nous sommes. Pour cette première saison, découvrez Darby.

Créée par Sam Boyd
Avec Anna Kendrick, Zoe Chao, Peter Vack
Disponible sur OCS

[SÉRIE TV] Little Fires Everywhere : Reese Witherspoon face à Kerry Washington, c’est forcément à voir !

Le pitch : Durant l’été 1997, Mia Warren, une mère célibataire et bohème, s’installe avec sa fille Pearl à Shaker Heights, dans la banlieue riche de Cleveland, dans l’Ohio. Leur chemin croise très vite celui des Richardson, une famille bourgeoise exemplaire du coin. Deux mères de famille et deux visions de la vie s’opposent et s’entrelacent. Leurs relations vont peu à peu se tendre jusqu’à mettre en péril leurs vies.

Créée par De Liz Tigelaar
D’après le best-seller de Celeste Ng « La saison des feux » (2017).
Avec Reese Witherspoon, Kerry Washington, Joshua Jackson
Disponible sur Amazone Prime

[CRITIQUE] Radioactive, de Marjane Satrapi

Femme de science, Marie Curie est souvent associée à une figure féministe et le fait que Marjane Satrapi réalise ce biopic n’est pas un accident. Radioactive dresse le tableau d’une femme passionnée et passionnante, qui refusait aussi bien la bienséance sociale qu’elle ignorait sans effort la discrimination qu’elle subissait, au profit de ses recherches quitte à en affronter les lourdes conséquences. Portrait d’une femme toujours aussi moderne près d’un siècle plus tard.

[CRITIQUE] Scandale, de Jay Roach

Grisé par l’étiquette du film à Oscars et le sensationnalisme latent lié à cette histoire, Scandale aurait facilement pu être un simple film clé-en-main compilant doctement les gros titres. Jay Roach évite les pièges qui lui tendent les bras et si on n’échappe pas à la mécanique rodée et clinquante des films dénonciateurs, Scandale se fait porte-parole de femmes agressées, pas uniquement à travers ce combat médiatisé, mais en s’attachant aussi au cercle vicieux qui enferme les victimes dans le silence et la honte. Poignant et merveilleusement porté par trois excellentes actrices, dont une Charlize Theron méconnaissable.

[COUP DE CŒUR] Blindspotting, de Carlos López Estrada

Entre délit de faciès et gentrification, Blindspotting tisse une chronique sociale à la vibe urbaine percutante, qui utilise son ton corrosif et la culture urbaine « ghetto » pour pointer du doigt le problème des apparences et les préjugés sociétaux. Énergique, frais et brillant, le film de Carlos López Estrada est mon gros coup de cœur de la rentrée, à ne manquer sous aucun prétexte !

[CRITIQUE] How To Talk To Girls At Parties, de John Cameron Mitchell

Petit OFNI (Objet Filmique Non Identifié) fantasque, le nouveau film de John Cameron Mitchell défriche les sentiers battus à travers le choc des cultures entre un échantillon punk et des créatures curieuses. Souvent lunaire, plutôt original et étonnant, How To Talk To Girls At Parties parvient à conjuguer l’effervescence libératrice et expressive des années 70 au détour d’une rencontre aussi étonnante…

[CRITIQUE] Jumanji : Bienvenue Dans la Jungle, de Jake Kasdan

Toucher à Jumanji, c’est prendre le risque de se mettre toute une génération, voire plusieurs, à dos. Jake Kasdan revisite le classique de 1995 dans une aventure moderne, jubilatoire et, contre toutes attentes, vraiment réussie ! S’il faut se détacher au film original, Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle est un cocktail bien dosé d’humour, d’action et de rythme, misant à fond sur le divertissement familial et évitant avec brio les pièges du teen-movie lourd et trashouille. Le film est porté par un quatuor efficace et hilarant, notamment grâce à un Jack Black absolument génial ! Quelle surprise !

[CRITIQUE] Conspiracy, de Michael Apted

Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration.

[COUP DE CŒUR] Miss Sloane, de John Madden

Les films sur la politique et le lobbying, c’est un peu comme les films sur la bourse et Wall Street : c’est compliqué, mais ça a l’air important, et si c’est bien joué avec un twist à la fin, alors pourquoi pas. Miss Sloane repose sur les mêmes rouages et John Madden épice l’ensemble avec une femme de poigne en tête d’affiche, offrant une Jessica Chastain aussi sublime que glaçante, dans un thriller haletant entre magouilles et morales mises à mal. Une lutte de pouvoirs vertigineuse et prenante à ne pas manquer !